En passant

Au théâtre c’est la fin de saison. Alors que les grosses machines se terminent et que les pièces d’été se préparent, quelques spectacles atypiques se frayent un chemin pour  compléter la programmation jusqu’à fin juin.
Dans ceux-là, il y a Bernard Pivot au Lucernaire pour 6 représentations exceptionnelles du 29 MAI AU 3 JUIN dans « BERNARD PIVOT AU SECOURS ! LES MOTS M’ONT MANGÉ »

C’est l’histoire de la vie d’un écrivain de sa naissance à son arrivée au Ciel et non pas de Bernard Pivot. Evidemment, il s’est inspiré de l’un de ses célèbres écrivains reçus dans son émission culte pour ciseler le texte du spectacle.
La pièce a déjà été jouée au Théâtre du Rond-Point et lors du festival Le Livre sur la Place à Nancy. Si vous aimez lire, les écrivains, le jeu et le théâtre, ce spectacle est pour vous.
Place aux mots et à ceux qui les aiment!
Représentations du mardi au samedi à 20h et le dimanche à 17h. 1h25

Publicités

Emploi: esprit start up es-tu là?

Je suis tombée sur une annonce que j’adore. Comment peut-on être aussi présomptueux et condescendant tout en empruntant un style tellement convivial? Décryptage!

Récapitulatif du poste

Stage – Copywriter/ Rédacteur/ Pigiste
Stage

il y a déjà deux fois « stage », on a bien compris que ce n’est pas pour embaucher et on commence par l’anglais ça fait chic. Nous voilà dans le worldwide et l’international. Pigiste? ils ont besoin de journaliste? Voyons la suite.

Présentation:
Nouveau dans le paysage de la distribution d’accessoire de téléphone et objets connectés (Montres ou bracelets connectés(e), Casque réalité virtuel…).

Voilà une phrase sans verbe, réalité virtuel sans « e », pas d’accord avec le féminin à moins que ce soit le casque qui soit virtuel et pas la réalité, mais « montres ou bracelets connectés(e) ». Ben c’est quoi ce (e). Masculin + féminin au pluriel fait toujours masculin pluriel ou on a tout changé pour draguer les femmes?
Effectivement il leur faut un rédacteur ou une rédactrice...traduction: on débarque, on n’a pas un sou mais on veut éclater la baraque. 

Dans le cadre du développement de notre activité, nous cherchons activement une armée de stagiaire

Ils ne sont pas au courant qu’une entreprise de moins de 20 salariés ne peut avoir que 3 stagiaires. Mais bon la loi c’est très surfait. Et si ça se trouve c’est une multinationale qui a passé l’annonce.
S’il y a armée, il y a plusieurs soldats donc S à stagiaire, s’impose. Il leur faut un rédacteur ça se confirme. Mais comme vous pourrez le voir plus bas, l’orthographe n’est pas requise pour le poste. C’est vrai qu’on est dans l’esprit start up.

Poste à pouvoir au plus tôt.
ben oui ça urge, ils ont besoin de gogos pour développer la boite que tu n’intégreras jamais et accessoirement pour écrire correctement.

Ton entourage a l’habitude de dire que tu as un don pour l’écriture (disons que si ça vient de maman, ça ne compte pas) ?

Tutoie-moi, patron. Esprit Start up es-tu là?
Donc pas de diplôme requis, t’as un voisin sympa, ta copine qui trouve que tes sms d’amour sont trop déclassés, ton prof de français de première a vanté tes prouesses (sauf si c’est ta mère) hop t’es embauché, eeh non t’es pris en stage à l’essai.

Responsabilités et missions
Ben oui les deux mon neveu, tu vas avoir des responsabilités et des missions, là il y a des « s ». Manquerait plus que tu bosses en employé de base, pas du tout, tu marnes et t’es responsable! 

Ta mission si tu l’accepte : « Mener à bien notre stratégie de marketing de contenu »

Toujours pas de qualités d’orthographe requises, dommage ça leur serait utile, car à si tu l’acceptes on met un s à accepte (verbe du premier groupe) mais bon c’est surfait le présent de l’indicatif. Je n’ose imaginer comment ils conjuguent le présent du subjonctif et je ne parle pas de l’imparfait du subjonctif, le quoi? 

En intégrant le service SEO, tu auras pour mission pendant ta période de stage.

ils connaissent pas non plus la ponctuation, j’aurais mis :  après stage mais avant j’aurais ajouté « de ». « tu auras pour mission … de: » Mais pourquoi s’embarrasser de mots sans intérêt, attend on est sur internet…et on s’adresse aux jeunes. Fais pas ton chelou.

Travailler sur l’élaboration et la rédaction de contenus pour le développement de notre marque, sur tous les supports de communication.

Ben voilà, tu vas créer, conceptualiser et rédiger pour tous supports, print, web, TV, radio, newsletter, …multi cartes, multi casquettes le stagiaire et toujours sans qualifications. 

Tu t’occuperas de l’animation de notre blog sur notre site  et seras le garant de notre ligne éditoriale, du respect du planning et de la publication des articles.

En fait, tu es directeur éditorial à 40 000 boules, ah non tu es stagiaire. Sorry. En anglais c’est plus chic.  

Assurer la mise en ligne de nos articles, fiches produits via nos outils de gestion de contenus selon le calendrier éditorial – Appliquer les règles de référencement définies pour le site en liaison avec les normes SEO.

Manifestement tu dois avoir quelques notions d’écriture web en plus de l’avis de ton voisin sur tes textes, connaitre les référencement naturel et tout ce qui va avec. 

Le but est de générer de l’audience et d’accroître notre notoriété au sein de notre cible et les moteurs de recherches.

Ah bon? Je croyais que c’était pour la beauté d’écrire sur les téléphones et objets connectés. Je re-confirme, ils ont besoin d’un rédacteur, la phrase est bancale. « au sein de notre cible (qu’on ne connait pas…a priori les gamins et ados attardés CSP +) et les moteurs de recherche. Moi je mettrais  « des » moteurs de recherche enfin je ne mettrais pas au sein des moteurs de recherche ça ne veut rien dire. 

Qualifications et compétences

on y arrive, Bill Gates jeune? 

Ton profil :

On va tout savoir

Travailler chez nous c’est évoluer dans un environnement « start-up » où les idées novatrices sont accueillies à bras ouverts.

et à portefeuille fermé. Venez à moi petites idées, je vous les pique en échange de rien, ah si, l’esprit start up. Ah ben ça va alors.
Et toujours pas de profil. Le seul c’est « don pour l’écriture ».

En nous rejoignant, tu es en train d’intégrer une Team d’artiste, passionnée, flexible et pleine de richesse… fin bref une équipe comme on aime.

Mais si tu es payé: tu intègres une team d’artiste (a priori il n’y en a qu’un, toujours pas de « s ». Ils sont fâchés avec le pluriel) De quoi se plaint-on? Tu vas fréquenter des artistes (de quel art, ce n’est pas précisé, pas la littérature toujours) surtout que pour vendre des objets connectés je vois pas bien où est l’artistique.  Ils se relisent même pas, « fin » doit être « enfin »… Je note que la « team » est pleine de richesse sans « s ». Donc il y a quand même un peu de blé… ou alors c’est intellectuel.

Nous ne cherchons pas quelqu’un avec une expérience significative, mais des personnes inventives, atypiques et créatives.

Dans la même phrase, on parle de quelqu’un et des personnes. Ah ils ont retrouvé le pluriel. tout n’est pas perdu! Pas d’expérience significative demandée, on avait compris et toujours pas de profil bien précis. 

Faire preuve de rigueur, d’enthousiasme et créativité. Attitude positive et professionnelle.

Pas de profil mais des exigences: rigueur, enthousiasme, … En fait il faut être positif! A mon avis celui qui répond est hyper positif, parce que s’embarquer dans cette galère pour même pas des clopinettes, c’est un saint. Il aime son prochain. 

Type d’emploi : Stage
Salaire : 0€ /mois

Alors ça c’est la cerise sur le stage: 0€ par mois. Zéro. C’est clair, rien. Même pas Navigo ou un sandwich. Rien mais tu as des responsabilités et des missions. Est-ce que l’esprit start up intègre les conditions légales d’emploi de stagiaires? Ca n’a pas l’air.
Allez foncez, rien que pour découvrir la team d’artistes et l’esprit start up. Il y a peut-être un baby-foot dans le bureau? Mais je ne suis pas sûre que vous aurez le temps d’y jouer vu les missions et responsabilités à venir. 

 

En passant

Que diriez-vous de piloter votre maison depuis votre canapé, voire de demander à votre miroir, non pas si vous êtes la plus belle (vous savez bien que c’est moi) mais quelle est la météo du jour ou de jouer votre musique préférée? Et bien c’est possible avec Miliboo, marque de mobilier tendance et cocooning qui lance un miroir grand format et un canapé connectés. La domotique est accessible!

Le soleil revient (si), les bourgeons bourgeonnent, les fleurs éclosent, ma tortue bientôt va se réveiller, c’est le printemps. Et au printemps, après le ménage vient le remue-ménage: on change les meubles de place, on s’installe un nouveau décor à coups de coussins colorés, de lampes éclairées, de tapis lainés, de plantes cactées ou d’accessoires connectés. C’est ainsi que j’ai découvert Miliboo, marque de mobilier en ligne et aussi dans deux boutiques, l’une à Lyon et l’autre à Paris.  La nouveauté de Miliboo? Le mobilier connecté.

C’est bien d’acheter en ligne mais c’est encore mieux de juger sur pièce, la couleur, le bois, la fabrication… En plus au rez-de chaussée de la boutique parisienne, 100 rue Réaumur, vous accueille un café convivial au mur végétalisé. Vous pouvez ainsi prendre le temps de vous décider après avoir parcouru les deux étages où sont mises en scène les collections. Elles sont renouvelées toutes les deux semaines en fonction des mises en ligne. Pour les objets connectés, direction le premier étage de la boutique parisienne et son smart home. Vous pouvez voir et essayer le miroir (399€) qui existe en deux dimensions, le canapé et le bureau.

On peut tester le canapé et demander une démonstration.  Vous posez votre téléphone sur l’accoudoir et hop c’est rechargé. Sympa mais classique. Sur l’autre accoudoir (option supplémentaire) vous avez un ipad qui permet de vous connecter à votre téléviseur et à toutes les applications de votre maison. Et sous le canapé, un système le fait vibrer suivant ce qui se passe sur votre télé. Vous voilà ainsi plongé dans l’univers d’un film d’action ou de votre morceau de musique préféré. Le canapé existe en 1, 2,3 places et angle. (de 1000 à 2500€)

Cela vous semble des gadgets? Les miroirs connectés existent déjà dans les hôtels  et permettent de faire disparaître avec élégance par exemple, la télévision. Il y en a du même genre Aux Deux Magots nouveau à Saint Germain des Prés. Ce type d’objets deviendra bientôt courant et est une aide précieuse pour les personnes à mobilité réduite, celles qui ne veulent pas être envahies de télécommandes ou simplement flemmardes…

                                       photo bureau connecté

Bon à savoir s’il y a une défaillance, la partie électronique se détache très facilement et fait l’objet d’un échange standard. C’est simple et tout le monde est content. Les marques de téléphone devraient s’en inspirer plutôt qu’envoyer un téléphone en réparation alors qu’il tombe en panne une heure après l’avoir acheté. (Ca m’est arrivé!)

Hors ces accessoires futuristes à l’allure classique, le mobilier de Miliboo se décline en plusieurs collections dans l’air du temps: industriel, scandinave, classique, contemporain, outdoor, sans oublier les enfants (lit cabane très sympa).

Elles sont destinées aux jeunes couples et vieux dans le coup qui ont envie de confort et de design avec un rapport qualité prix correct. J’ai bien aimé le canapé vert émeraude (la couleur est plus belle en vrai)et le bureau Bjorg en noyer ainsi que les tables hautes…

Les meubles dessinés par les designers maison sont fabriqués notamment en Chine sous le contrôle très serré de la maison qui impose un cahier des charges strict.
Nouveau: la livraison gratuite. Bien agréable quand on sait que pour livrer un micro ondes, Darty me demandait 29€…

 

 

 

Secrets de Famille, un resto maison

Il y a quelques années, j’avais découvert Secrets de Familleun super resto, rapide et succulent  situé rue Blanche, en allant voir une pièce au théâtre de Paris.
J’ai réitéré l’expérience pour assister à La Perruche, salle Réjane, au même théâtre de Paris (où je ne peux malheureusement pas voir Vera,vu que l’attachée de presse est une cruche, oh ça rime). Et bien la qualité était toujours au rendez-vous pour cette adresse où l’on se restaure mieux qu’à la maison d’un fait maison excellent! Et j’ai payé mon repas!

Comme nous n’avions pas beaucoup de temps et que le lieu (style bistro moderne, rouge et gris) est exigu, j’avais appelé Secrets de Famille pour réserver. Malheureusement, pas de réservation possible le soir mais, m’a t-on dit « les spectateurs de la première pièce seront partis donc il devrait y avoir de la place ». Le fait est quand je suis arrivée, des tables étaient libres et en plus, le patron avait quand même réservé la table. Sympa.
La carte courte est simple mais les produits sont de qualité:carpaccio de boeuf, tartare de charolais, purée, salade de chèvre chaud, assiette auvergnate avec charcuterie et fromages, poulet,  Nous avons choisi le plat du jour, lasagne de veau et petits légumes + salade (14,50€). Slurps, Excellent. On s’est régalé. La sauce est cuisinée, a priori elle ne sort pas de la boîte et le pain pour saucer le tout est frais. Un bon resto sans bon pain ce n’est pas possible. Nous avions choisi un vin léger et agréable très correct. Malheureusement nous n’avions pas le temps de prendre un dessert (7€) mais j’ai regretté…le fondant au chocolat.

Le seul bémol: la petitesse des lieux qui fait que les tables sont très serrées, mais du coup on discute facilement avec le voisin qui se rend de toute façon au théâtre.
C’est un bistro où on ne fait que passer mais où on aimerait bien se poser où emporter les bons petits plats de Christiane et discuter un peu avec René.
Fermé le samedi midi, le dimanche et le lundi soir. Sinon ouvert de 7h30 à 15h et de 18h30 à 21h. 11 rue Blanche Paris 9e.  01 53 16 30 45

 

 

 

 

En passant

A la salle Réjane du théâtre de Paris, reprend pour cause de succès, une comédie de moeurs très réussie, La Perruche, de Audrey Schebat qui signe aussi la mise en scène. Barbara Schulz et Arié Elmaleh interprètent avec justesse et réalisme cette pièce bien écrite sur le thème banal du couple et de son usure. Profitez des promos jusqu’au 15 avril pour la voir à deux! 

Un couple attend  Catherine et David pour dîner mais David décommande: il vient d’être cambriolé, toutes les affaires de Catherine ont disparu et Catherine  ne donne pas de nouvelles. L’épouse, la meilleure amie de Catherine et l’époux, associé de David, s’interrogent. D’hypothèses en suggestions abracadabrantes, de vérités assénées sur Catherine et David, chacun soutenant son ami(e), les deux époux vont s’interroger sur leur propre couple.

Si le couple est un peu caricatural au début, (le mari est volage et égocentrique, la femme plutôt soumise et évaporée), au fur et à mesure de la soirée, les caractères et les rôles vont évoluer sinon s’inverser.

La pièce est avant tout une comédie réussie par sa construction et ses répliques acérées. L’interprétation apporte au spectacle une touche de naturel et une certaine empathie pour ces personnages. Barbara Schulz, toujours vibrante et Arié Elmaleh, en champion de la mauvaise foi, donnent du corps et de l’esprit à leurs rôles. Les spectateurs se régalent de leurs échanges qui ramènent certains à leurs vies de couple…On rit et on s’émeut aussi de leurs errements. On passe un très bon moment.

Photos Céline Nieszawer

Monsieur, si madame prend des places pour ce spectacle il y a peut-être un message subliminal à comprendre…et vice versa!

 

promos

En passant

La marque de linge de maison, Carré Blanc ainsi nommée en référence avec la toile vierge du peintre (et non pour évoquer l’icône qui s’affichait naguère à la télé pour signaler les films interdits aux enfants), revendique son inspiration picturale dans son nouveau concept de boutique. Résultat, une meilleure vision de l’ensemble de la collection, une organisation de stock plus « carrée » et le linge en situation qui défile sur un écran en vitrine pour donner envie aux passants. Même les vendeuses plébiscitent l’installation, c’est dire! Et cerise sur le gant de toilette: moins de fauche constatée…

Testé à Roanne, siège de la maison, le  concept s’installe dans la boutique de Neuilly, après Marseille et Val d’Europe. Que peut-on inventer pour vendre autrement des draps, des serviettes de bains, des tabliers de cuisine, bavoirs et autres dessus de lit…? Et bien si, il y a du nouveau.
Quand on entre, le regard englobe toute la boutique et ses différents univers: enfant (collection Mélusine issue de la collaboration avec My lovely thing), bain, cuisine, linges de lit unis, imprimés…
Certains modèles (serviettes, draps) sont disposés dans des armoires encastrées aux portes pivotantes agrémentées de lucarnes carrées (bien sûr) où s’affichent couleurs et tissus, façon tableau de Mondrian. Vous pouvez ainsi juger, toucher, comparer et choisir sans défaire les piles.
Un grand îlot central permet de déplier le linge choisi ou le peignoir pour se rendre compte de l’effet. Autre avantage pour les vendeuses, empaqueter et enrubanner facilement les paquets-cadeaux, y compris les grands modèles.

Au-dessus se trouve un luminaire très coloré conçu avec des lacets par le designer de Camper. Il attire l’oeil et donne un air gai à la boutique. Chaque magasin en aura un différent suivant le lieu et l’inspiration des concepteurs de l’aménagement, internes à la maison.

Au sous-sol, curieuse, je suis allée voir la brodeuse, une machine qui permet de broder initiales ou prénoms suivant plusieurs modèles d’écriture et de couleurs. On entre le nom et le choix de lettres, on centre la serviette, drap d’enfant ou autre et hop, votre trousseau est à votre chiffre.  Ce service « à l’ancienne » chic (et payant) est très prisé des clients pour les cadeaux.

Les lignes proposent des coordonnées en literie, coussins, couvre-lits et bain.
Côté connexion, vous pouvez réserver sur internet et vous faire livrer en boutique ou le contraire, repérer en boutique et vous faire livrer chez vous.

Si je ne retiens pas tous les motifs, il y en a pour tous les goûts en couleur et même noir et blanc. J’ai eu un coup de coeur pour les imprimés d’inspiration Art Déco, dans les gris et vert d’eau et pour le lin lavé uni menthe qui donne du peps à une parure en mariant oreiller, drap, housse de couette avec les autres nuances de la gamme. Le dépareillé, c’est branché!

Merci aux vendeuses charmantes et à l’équipe venue de Roanne venue présenter son oeuvre pour leur enthousiasme.

Carré Jaune pour une consoeur indélicate: au buffet, inauguration oblige, une personne me demande si le hamburger végétarien est bon, je réponds qu’il est un peu sec et manque de garniture, (impression générale ressentie par les autres participants) elle se tourne donc vers sa collègue et lui dit « madame le trouve sec », réponse de l’autre « elle n’a pas l’habitude »… Ne pouvant laisser passer ce genre de réflexion, j’ai lancé sur le mode ironique: » c’est vrai que je n’ai pas l’habitude des petits-fours!  » Alors 1/ on ne dit pas « elle » en présence de la personne, et 2/ vous n’aviez qu’à répondre:  » tant pis je vais essayer quand même! » Non mais les greluches, bonjour la politesse!  Sinon les petits sandwichs et autres makis étaient très  bons.  

 

En passant

Comme le savent bien les people et les mordus de tennis, quand se termine le festival de Cannes, s’ouvre Roland Garros. Du 27 mai au 10 juin, les courts et les allées vont  se remplir et vibrer au rythme des aller-retour de la petite balle jaune. Le début d’une nouvelle ère pour le tournoi.
                              Affiche signée Fabienne Verdier

2018 est une année transitoire vers le nouveau Roland Garros qui verra à terme et pas avant 2020 un toit rétractable et des tribunes toutes neuves sur le court central Philippe Chatrier ede nouveaux courts construits sur l’extension à la place des serres d’Auteuil.  Il est entendu que les serres historiques ne sont pas touchées et que le futur court qui y prendra place sera semi-enterré donc presque invisible et entouré de serres, écologie oblige. Il ne s’agit pas de bétonner mais au contraire d’aérer, de mettre du vert et de donner des gradins permanents à certains courts annexes.

Un tournoi connecté
En attendant, l’édition 2018 accueillera un nouveau village et le court Suzanne Lenglen des sièges en bois des Vosges et les courts 7, 9 et 18. Et pour bien marquer que ce n’est pas parce qu’il a 90 ans que le tournoi n’est pas de son temps, une nouvelle application avec agenda personnalisé pour programmer sa journée et un nouveau site sont lancés.
Pour les adeptes du virtuel, il y  aura même des tournois d’e-gaming sur le jeu vidéo Tennis World Tour. Une finale regroupant les gagnants de 8 pays
aura lieu à Roland-Garros le vendredi 25 mai 2018. Pour ceux qui sont sensibles à la photo, un livre intitulé Regards Croisés est le résultat de la carte blanche donnée à deux auteurs, Céline Clanet et Jérôme Bryon. 

Un hommage sera rendu à l’aviateur Roland Garros pour le centenaire de sa mort.

Côté allées et boutiques, comme chaque année, vous pourrez rapporter quelques souvenirs éclectiques de la boutique officielle: un coussin (collection Marinière) une fouta, une serviette (Carré Blanc), un mug, des chapeaux chics, une crème solaire Nuxe indice 50, son pendant, un parapluie, des sacs… et quelques tenues de la marque Roland Garros ou Lacoste.
Il y a les déclinaisons de la collection « Message »  « j’peux pas je suis à Roland » en tee-shirt, sweat, carnet, sac, trousse.
La collection Héritage évoque les années 30 avec une jupe plissée soleil assortie à un pull en V. Swatch a dessiné deux montres et Weston, des chaussures. Vous trouverez même une peluche…Il y en a pour tous, homme, femme, enfant.

De toute façon, que vous succombiez ou non aux achats,  ce seront surtout des souvenirs des matches et de l’ambiance que vous rapporterez. La billetterie est ouverte!