En passant

C’est parti pour les terrasses éphémères. La version Palace se trouve au Shangri-La Hotel sur la terrasse de la chambre 410 à la vue panoramique imprenable sur la Tour Eiffel.

Du 7 juin au 7 octobre, 16 happy few pourront admirer la vue de ce bar à ciel ouvert tenu par la maison de champagne Krug. L’intérieur peut accueillir 14 personnes.
Entre ciel et terre, vous pourrez siroter la coupe de champagne (55€ Grande Cuvée 166e édition, bouteille à 275€). Les bouchées  élaborées autour du poisson par le chef étoilé Christophe Moret sont en sus. Ca c’est palace et c’est exceptionnel.

Si vous avez gagné au loto et rêvé d’admirer le feu d’artifice du 14 juillet perché sur les hauteurs, sans un arbre ou un enquiquineur pour vous boucher la vue, la soirée pétillera au prix de 450€ par personne (un verre compris quand même. On n’est pas chien chez Krug)

Horaires d’ouverture : 
En semaine : de 18h00 à 23h00. Le samedi et le dimanche : de 15h00 à 23h00
Réservation au 01 53 67 19 98 à compter du 18 mai 2018.

Publicités

Restos avec terrasse: ça passe et ça repasse…

L’attente au restaurant n’est pas toujours gage d’excellence. Mardi 8 mai, poussée par le soleil et l’envie de terrasse, j’ai rejoint pas deux fois des amis dans deux restaurants différents. Résultat: 1h d’attente aux Jardins du Marais pour un barbecue de poisson assez banal et un service chaotique et un saumon trop cuit au Mini Palais avec un service chaotique.Ces deux restos plutôt branchés sont un peu surfaits même s’ils ont des attraits.

Rendez-vous 13h aux Jardins du Marais pour tester la terrasse. L’endroit est agréable, tranquille et discret. Nous optons pour un barbecue (en fait plancha) de poisson et viande, 26€. Il se résumera à poisson donc il devrait être indiqué « poisson ou viande » sur la carte…
Nous patientons, nous patientons, d’autres personnes arrivent mais ce n’est pas la foule. Le préposé au « barbecue » est seul. Nous patientons tellement que  des personnes arrivées après nous sont servies avant nous. Après 1h15 d’attente,râlage de ma copine, et des explications pas convaincantes (on a échangé des bons, il y a du monde, ça arrive dans 2 minutes), nous sommes servies.
La cuisson du lieu noir est bonne, la sauce correcte mais les penne avec les carottes en accompagnement, font cantine.
Tout ça pour ça. Du coup, on zappe le dessert sinon on va finir par goûter à 16h. Royalement on nous a offert les cafés (enfin un café, j’ai refusé, j’en avais ma claque). Et franchement offrir les cafés c’est mesquin.

Du coup nous sommes parties faire un tour côté place des Vosges, le Marais et rue Rambuteau, Frustrée de dessert, je vois des glaces à l’italienne. Stop. Je demande à la boulangerie si on peut nous servir. »Le collègue revient, il n’y a que lui qui sait s’en servir. » C’est vrfai que c’est compliqué d’appuyer sur une poignée. Nous patientons. Nous patientons… on redemande, « Le collègue… » bref nous partons. Heureusement sur le chemin, à Beaubourg, nous retrouvons un glacier à l’italienne et moins cher. Ouf, j’ai ma dose de sucre.

Rendez-vous 19h15 au Mini Palais et sa galerie ouverte sur le Petit Palais. Enfin sur le papier car je reçois un sms de mes amis, » serons là vers 19h30, 19h45. » Qu’à cela ne tienne,

je débarque à 19h30 et je patiente, je patiente… Je regarde autour de moi, les tables installées dans la galerie, je trouve ça joli. Côté population: des séniors avec pull sur les épaules, des touristes en bermuda et des jeunes clinquants.

20h les amis arrivent! On commande des coupes de champagne. La brioche feuilletée salée en amuse-bouche est très bonne, fraîche et craquante. Arrivent les entrées sans le champagne. Hop ma copine rembarre le serveur qui repart avec les entrées, croustillant de tête de veau et asperges vertes. Arrivée du champagne puis des entrées , le retour. Nous avons eu aussi un peu de mal à commander le vin, un Baux de Provence rouge, excellent par ailleurs.

Venue des plats, saumon d’écosse (trop cuit) avec petits pois au lard fumé goûtu et suprême de poulet, asperges blanches. Après un baba géant au rhum crème légère partagé et une tarte au citron et noisette, l’envie nous a pris de cafés. On patiente, on patiente… on demande l’addition, on patiente, on patiente, on la réclame à la caisse, et elle finit par arriver. Elle mentionne les cafés qu’on n’a pas bus vu qu’ils ne sont pas arrivés.
Du coup l’ami qui invite s’énerve tant et si bien que le maître d’hôtel s’excuse, le directeur de salle s’excuse et le serveur s’excuse par un: » c’est mon 2e jour » et un « ça peut arriver » mal venu. Car c’est au client de dire: « cela peut arriver » pas au serveur…Bref le champagne a été offert.
Merci aux amis qui m’ont invitée. Je ne suis pas sûre qu’on y retourne….

J’en ai parlé à une autre copine qui trouve l’endroit, froid et cher pour ce que c’est. Décidément je vais devoir trouver une autre terrasse.

Pour résumer c’était un jour marqué du signe de la réclamation et de l’attente. Quoique mon bus est arrivé tout de suite. L’exception qui confirme la règle!

En passant

Pour les 50 ans de la Méhari, voiture style militaire et décapotée qui servait aux  promenades tape-cul sur les chemins poussiéreux (j’ai expérimenté en son temps), Citroën a demandé à Jean-Charles de Castelbajac de la reloocker 2018. Et hop, voici une voiture colorée, stylée et siglée! 

Après la relance de l’auto e-mehari électrique en 2015, la Art car 100% électrique  et unique, pète de ses couleurs bleu de France, rouge passion et jaune soleil. Les sigles et croquis gravés sont comme des tags joyeux et insouciants qui appellent au voyage.
Désolée ce modèle est unique. Pour la version plus citadine et beaucoup moins légère que l’originale (mais plus sécurisée), l’E-Méhari est disponible à 19500€, bonus déduit. 

 

Lors de la présentation de la E-Mehari dans une imprimerie cachée de Montparnasse spécialisée dans l’art et la lithographie, il y avait une faune issue du monde relou de la mode. Le genre condescendant qui se congratulait entre happy few et descendait le cocktail plus vite que la voiture électrique ne se recharge…Dommage mais la presse version XXXXL était magnifique.

En passant

Réclamation au service client et récrimination à qui veut bien l’entendre. Merci de remettre la taille 44 voire 34.

J’aime bien Princesse Tam-Tam. C’est une marque que je connais depuis sa création. J’ai encore des pyjamas qui datent de 20 ans (et oui) fabriqué dans un super coton. D’années en années, comme d’autres marques, elle a été rachetée, a évolué…c’est normal. Mais comme souvent, on surfe sur la notoriété et on laisse de côté ce qui a fait son succès.
Cliente de la marque bien que je ne sois ni princesse ni Tam-Tam, je trouvais souvent mon bonheur parmi toutes les pièces proposées, il est vrai à des jeunes femmes sinon jeunes filles. Mais bon on a le droit de shopper où bon nous semble, n’est-ce pas?

J’aime le coton et je déteste le polyester (surtout pour dormir, brrr) que les marques branchées s’évertuent à décliner tout en maintenant des prix faramineux digne de la soie et du coton égyptien. Bref je cherchais un pyjama short, tee-shirt des plus basiques chez Princesse… quand je m’aperçois que le tee-shirt à manches courtes se trouve en 42 mais pas en 44 alors que le même tee-shirt manches longues se décline en taille 44. Que dois-je en penser?
Que l’on maigrit entre l’hiver et l’été, que les grosses doivent porter des manches longues en été pour se cacher? Idem pour le bas de pyjama qui se trouve en 44 mais s’arrête au 42 en version short. Cacher ces cuisses que je ne saurais voir!

M’étonnant de ce fait et aussi de la régression du coton dans la collection, la vendeuse me conseille de faire part de ma demande au service client. Et hop.
Voici sa réponse soi-disant éclectique et économique:

Nous comprenons votre déception (on brosse la cliente dans le sens du poil que je n’ai pas) mais tenons à vous informer que nous souhaitons proposer un éventail de produits divers et variés (couleurs, matières, formes) afin de répondre au mieux aux attentes de nos clientes (ben ça tombe bien ça ne me convient pas). Vous pourrez retrouver notre gamme 100% coton parmi nos incontournables (ben non puisque ma taille fétiche n’y est plus).
Nous constatons également, saison après saison, que les ventes des tailles 34 et 44 se font de plus en plus rares (je vais pleurer, ils vont mettre la clé sous la porte avec le 34 et le 44). En conséquence, la décision a été prise de ne pas produire certains de nos modèles dans toutes les tailles (voilà tu est hors-norme si tu es ultra menue ou avec des formes généreuses parce que 44 ce n’est pas difforme non plus) .

Je veux bien croire que le 34 est assez rare (quoique) mais me sortir que le 44 ne se vend pas, c’est gros (si je puis me permettre). C’est surtout que la cliente 44 ne pense pas en trouver chez eux. Alors que côté soutien-gorge, on trouve du 95 E, voire F et même du 100 dans la collection. Alors ces filles elles font toutes du 95 et du 36 à la taille? Mais c’est Jessica Rabbit? Je n’ai plus qu’à me trouver un autre fournisseur pourtant leurs blouses voile de coton étaient très sympas. Snif.

Selon Madame Figaro et une étude de Click&dress de 2016, seulement 6,4 % des Françaises s’approcheraient de la taille 36 ( en arrêtant de respirer), 14,6 % feraient du 38, 19,5 % du 40, 18,5 % d’entre elles s’habilleraient avec du 42, 14,5 % du 44 et 9,8 % du 46 (en retenant leur souffle).
Nous voilà condamnées à rentrer dans le moule 36-42. Quand on a aussi la chance que ce soit de vraies tailles 36 et 42.
Mes soeurs 34 et 44, unissons-nous!

Vous me direz que je n’ai qu’à aller chez C&A qui propose à grands renforts de pubs des tee-shirts coton à 2€… ce n’est pas que j’ai envie de payer des fortunes un tee-shirt mais franchement 2€, j’aimerais bien savoir qui les fabrique et combien ces pauvre gens sont payés? J’espère de tout mon coeur que le deal est éthique mais j’en doute…

 

 

En passant

Au théâtre c’est la fin de saison. Alors que les grosses machines se terminent et que les pièces d’été se préparent, quelques spectacles atypiques se frayent un chemin pour  compléter la programmation jusqu’à fin juin.
Dans ceux-là, il y a Bernard Pivot au Lucernaire pour 6 représentations exceptionnelles du 29 MAI AU 3 JUIN dans « BERNARD PIVOT AU SECOURS ! LES MOTS M’ONT MANGÉ »

C’est l’histoire de la vie d’un écrivain de sa naissance à son arrivée au Ciel et non pas de Bernard Pivot. Evidemment, il s’est inspiré de l’un de ses célèbres écrivains reçus dans son émission culte pour ciseler le texte du spectacle.
La pièce a déjà été jouée au Théâtre du Rond-Point et lors du festival Le Livre sur la Place à Nancy. Si vous aimez lire, les écrivains, le jeu et le théâtre, ce spectacle est pour vous.
Place aux mots et à ceux qui les aiment!
Représentations du mardi au samedi à 20h et le dimanche à 17h. 1h25

Emploi: esprit start up es-tu là?

Je suis tombée sur une annonce que j’adore. Comment peut-on être aussi présomptueux et condescendant tout en empruntant un style tellement convivial? Décryptage!

Récapitulatif du poste

Stage – Copywriter/ Rédacteur/ Pigiste
Stage

il y a déjà deux fois « stage », on a bien compris que ce n’est pas pour embaucher et on commence par l’anglais ça fait chic. Nous voilà dans le worldwide et l’international. Pigiste? ils ont besoin de journaliste? Voyons la suite.

Présentation:
Nouveau dans le paysage de la distribution d’accessoire de téléphone et objets connectés (Montres ou bracelets connectés(e), Casque réalité virtuel…).

Voilà une phrase sans verbe, réalité virtuel sans « e », pas d’accord avec le féminin à moins que ce soit le casque qui soit virtuel et pas la réalité, mais « montres ou bracelets connectés(e) ». Ben c’est quoi ce (e). Masculin + féminin au pluriel fait toujours masculin pluriel ou on a tout changé pour draguer les femmes?
Effectivement il leur faut un rédacteur ou une rédactrice...traduction: on débarque, on n’a pas un sou mais on veut éclater la baraque. 

Dans le cadre du développement de notre activité, nous cherchons activement une armée de stagiaire

Ils ne sont pas au courant qu’une entreprise de moins de 20 salariés ne peut avoir que 3 stagiaires. Mais bon la loi c’est très surfait. Et si ça se trouve c’est une multinationale qui a passé l’annonce.
S’il y a armée, il y a plusieurs soldats donc S à stagiaire, s’impose. Il leur faut un rédacteur ça se confirme. Mais comme vous pourrez le voir plus bas, l’orthographe n’est pas requise pour le poste. C’est vrai qu’on est dans l’esprit start up.

Poste à pouvoir au plus tôt.
ben oui ça urge, ils ont besoin de gogos pour développer la boite que tu n’intégreras jamais et accessoirement pour écrire correctement.

Ton entourage a l’habitude de dire que tu as un don pour l’écriture (disons que si ça vient de maman, ça ne compte pas) ?

Tutoie-moi, patron. Esprit Start up es-tu là?
Donc pas de diplôme requis, t’as un voisin sympa, ta copine qui trouve que tes sms d’amour sont trop déclassés, ton prof de français de première a vanté tes prouesses (sauf si c’est ta mère) hop t’es embauché, eeh non t’es pris en stage à l’essai.

Responsabilités et missions
Ben oui les deux mon neveu, tu vas avoir des responsabilités et des missions, là il y a des « s ». Manquerait plus que tu bosses en employé de base, pas du tout, tu marnes et t’es responsable! 

Ta mission si tu l’accepte : « Mener à bien notre stratégie de marketing de contenu »

Toujours pas de qualités d’orthographe requises, dommage ça leur serait utile, car à si tu l’acceptes on met un s à accepte (verbe du premier groupe) mais bon c’est surfait le présent de l’indicatif. Je n’ose imaginer comment ils conjuguent le présent du subjonctif et je ne parle pas de l’imparfait du subjonctif, le quoi? 

En intégrant le service SEO, tu auras pour mission pendant ta période de stage.

ils connaissent pas non plus la ponctuation, j’aurais mis :  après stage mais avant j’aurais ajouté « de ». « tu auras pour mission … de: » Mais pourquoi s’embarrasser de mots sans intérêt, attend on est sur internet…et on s’adresse aux jeunes. Fais pas ton chelou.

Travailler sur l’élaboration et la rédaction de contenus pour le développement de notre marque, sur tous les supports de communication.

Ben voilà, tu vas créer, conceptualiser et rédiger pour tous supports, print, web, TV, radio, newsletter, …multi cartes, multi casquettes le stagiaire et toujours sans qualifications. 

Tu t’occuperas de l’animation de notre blog sur notre site  et seras le garant de notre ligne éditoriale, du respect du planning et de la publication des articles.

En fait, tu es directeur éditorial à 40 000 boules, ah non tu es stagiaire. Sorry. En anglais c’est plus chic.  

Assurer la mise en ligne de nos articles, fiches produits via nos outils de gestion de contenus selon le calendrier éditorial – Appliquer les règles de référencement définies pour le site en liaison avec les normes SEO.

Manifestement tu dois avoir quelques notions d’écriture web en plus de l’avis de ton voisin sur tes textes, connaitre les référencement naturel et tout ce qui va avec. 

Le but est de générer de l’audience et d’accroître notre notoriété au sein de notre cible et les moteurs de recherches.

Ah bon? Je croyais que c’était pour la beauté d’écrire sur les téléphones et objets connectés. Je re-confirme, ils ont besoin d’un rédacteur, la phrase est bancale. « au sein de notre cible (qu’on ne connait pas…a priori les gamins et ados attardés CSP +) et les moteurs de recherche. Moi je mettrais  « des » moteurs de recherche enfin je ne mettrais pas au sein des moteurs de recherche ça ne veut rien dire. 

Qualifications et compétences

on y arrive, Bill Gates jeune? 

Ton profil :

On va tout savoir

Travailler chez nous c’est évoluer dans un environnement « start-up » où les idées novatrices sont accueillies à bras ouverts.

et à portefeuille fermé. Venez à moi petites idées, je vous les pique en échange de rien, ah si, l’esprit start up. Ah ben ça va alors.
Et toujours pas de profil. Le seul c’est « don pour l’écriture ».

En nous rejoignant, tu es en train d’intégrer une Team d’artiste, passionnée, flexible et pleine de richesse… fin bref une équipe comme on aime.

Mais si tu es payé: tu intègres une team d’artiste (a priori il n’y en a qu’un, toujours pas de « s ». Ils sont fâchés avec le pluriel) De quoi se plaint-on? Tu vas fréquenter des artistes (de quel art, ce n’est pas précisé, pas la littérature toujours) surtout que pour vendre des objets connectés je vois pas bien où est l’artistique.  Ils se relisent même pas, « fin » doit être « enfin »… Je note que la « team » est pleine de richesse sans « s ». Donc il y a quand même un peu de blé… ou alors c’est intellectuel.

Nous ne cherchons pas quelqu’un avec une expérience significative, mais des personnes inventives, atypiques et créatives.

Dans la même phrase, on parle de quelqu’un et des personnes. Ah ils ont retrouvé le pluriel. tout n’est pas perdu! Pas d’expérience significative demandée, on avait compris et toujours pas de profil bien précis. 

Faire preuve de rigueur, d’enthousiasme et créativité. Attitude positive et professionnelle.

Pas de profil mais des exigences: rigueur, enthousiasme, … En fait il faut être positif! A mon avis celui qui répond est hyper positif, parce que s’embarquer dans cette galère pour même pas des clopinettes, c’est un saint. Il aime son prochain. 

Type d’emploi : Stage
Salaire : 0€ /mois

Alors ça c’est la cerise sur le stage: 0€ par mois. Zéro. C’est clair, rien. Même pas Navigo ou un sandwich. Rien mais tu as des responsabilités et des missions. Est-ce que l’esprit start up intègre les conditions légales d’emploi de stagiaires? Ca n’a pas l’air.
Allez foncez, rien que pour découvrir la team d’artistes et l’esprit start up. Il y a peut-être un baby-foot dans le bureau? Mais je ne suis pas sûre que vous aurez le temps d’y jouer vu les missions et responsabilités à venir. 

 

En passant

Que diriez-vous de piloter votre maison depuis votre canapé, voire de demander à votre miroir, non pas si vous êtes la plus belle (vous savez bien que c’est moi) mais quelle est la météo du jour ou de jouer votre musique préférée? Et bien c’est possible avec Miliboo, marque de mobilier tendance et cocooning qui lance un miroir grand format et un canapé connectés. La domotique est accessible!

Le soleil revient (si), les bourgeons bourgeonnent, les fleurs éclosent, ma tortue bientôt va se réveiller, c’est le printemps. Et au printemps, après le ménage vient le remue-ménage: on change les meubles de place, on s’installe un nouveau décor à coups de coussins colorés, de lampes éclairées, de tapis lainés, de plantes cactées ou d’accessoires connectés. C’est ainsi que j’ai découvert Miliboo, marque de mobilier en ligne et aussi dans deux boutiques, l’une à Lyon et l’autre à Paris.  La nouveauté de Miliboo? Le mobilier connecté.

C’est bien d’acheter en ligne mais c’est encore mieux de juger sur pièce, la couleur, le bois, la fabrication… En plus au rez-de chaussée de la boutique parisienne, 100 rue Réaumur, vous accueille un café convivial au mur végétalisé. Vous pouvez ainsi prendre le temps de vous décider après avoir parcouru les deux étages où sont mises en scène les collections. Elles sont renouvelées toutes les deux semaines en fonction des mises en ligne. Pour les objets connectés, direction le premier étage de la boutique parisienne et son smart home. Vous pouvez voir et essayer le miroir (399€) qui existe en deux dimensions, le canapé et le bureau.

On peut tester le canapé et demander une démonstration.  Vous posez votre téléphone sur l’accoudoir et hop c’est rechargé. Sympa mais classique. Sur l’autre accoudoir (option supplémentaire) vous avez un ipad qui permet de vous connecter à votre téléviseur et à toutes les applications de votre maison. Et sous le canapé, un système le fait vibrer suivant ce qui se passe sur votre télé. Vous voilà ainsi plongé dans l’univers d’un film d’action ou de votre morceau de musique préféré. Le canapé existe en 1, 2,3 places et angle. (de 1000 à 2500€)

Cela vous semble des gadgets? Les miroirs connectés existent déjà dans les hôtels  et permettent de faire disparaître avec élégance par exemple, la télévision. Il y en a du même genre Aux Deux Magots nouveau à Saint Germain des Prés. Ce type d’objets deviendra bientôt courant et est une aide précieuse pour les personnes à mobilité réduite, celles qui ne veulent pas être envahies de télécommandes ou simplement flemmardes…

                                       photo bureau connecté

Bon à savoir s’il y a une défaillance, la partie électronique se détache très facilement et fait l’objet d’un échange standard. C’est simple et tout le monde est content. Les marques de téléphone devraient s’en inspirer plutôt qu’envoyer un téléphone en réparation alors qu’il tombe en panne une heure après l’avoir acheté. (Ca m’est arrivé!)

Hors ces accessoires futuristes à l’allure classique, le mobilier de Miliboo se décline en plusieurs collections dans l’air du temps: industriel, scandinave, classique, contemporain, outdoor, sans oublier les enfants (lit cabane très sympa).

Elles sont destinées aux jeunes couples et vieux dans le coup qui ont envie de confort et de design avec un rapport qualité prix correct. J’ai bien aimé le canapé vert émeraude (la couleur est plus belle en vrai)et le bureau Bjorg en noyer ainsi que les tables hautes…

Les meubles dessinés par les designers maison sont fabriqués notamment en Chine sous le contrôle très serré de la maison qui impose un cahier des charges strict.
Nouveau: la livraison gratuite. Bien agréable quand on sait que pour livrer un micro ondes, Darty me demandait 29€…