Chronique d’une parisienne-à-Paris en vacances: C’est un signe

Petit avant-goût des vacances. L’année dernière, moi-je, Parisienne-à-Paris je pars à Paris-Bordeaux-Cap-Ferret en villégiature chez Jean-Marie et Sylviane:

_ Ca te dirait une croisière spirituelle jeudi soir, sur le banc d’Arguin ?

le banc d'arguin au coucher du soleil_ Rigolote, tu veux dire ?

_ Je veux dire plutôt pieuse mais le côté rigolo n’est pas exclu. Surtout qu’après les textes et les cantiques, on partage le pique-nique.

_ ah c’est une croisière spirituelle et gourmande. Tu crois qu’on peut apporter du vin ?

_ Ben on est à Bordeaux. Manquerait plus que la prohibition investisse l’Eglise. Impensable. Et puis quatre heures de pensées bibliques sur un an, ne nous feront pas de mal.

T’as raison Gaston.

Pour faire bon poids on enrôle les ados de la maison illico presto.

Jeudi, heure du départ.

Saucisson, coca, tomates, litron embarqués. Direction l’embarcadère. Voyons qui fait partie d’Exodus, le retour ?

Des papis et des mamies avec petits, comme prévu, des quinquas bien pensants à 4 enfants, et des cathos baroques dans notre genre qui pensent qu’on peut être intelligents et croire aussi.

Avons-nous fait le bon choix ? pense-je en moi-même.

La réponse ne tarde pas.

bateau typique pinasseLa pinasse n’a pas encore frôlé le bateau de la SNSM (sauvetage en mer) qu’un avion publicitaire nous survole avec ce slogan que je vois comme un présage :

« Allez au 7e ciel avec Manix »

C’est un signe !

Le Ciel nous parle, même avec un préservatif. Si, si.

Deuxième présage. Une pinasse nous croise. Son nom : la « Santa Maria »

C’est un signe !

Un bateau-promenade nous accompagne un moment. Je fais coucou par solidarité maritime.

Un seul des promeneurs me répond.

C’est un signe.

Des paralytiques, bien sûr.

bateau de pêche le laisse braire arcachonUn autre bateau nous rejoint en provenance d’Arcachon, fendant l’eau, c’est le Laisse-Braire.

C’est un signe.

La mule du pape, bien sûr.

Débarqués sur le Banc d’Arguin, nous rejoignons les marins pieux d’un soir des paroisses de Notre Dame des Flots et le croirez vous, de Notre Dame des Passes.

Si, si c’est un signe. Marie-Madeleine, … que celui qui n’a jamais péché lui jette la première pierre…,

On a chanté, on a écouté, on a prié, on s’est tu pour n’entendre que le silence de la mer, du vent et du sable puis on a partagé nos victuailles et arrosé nos agapes.

Et en finissant la bouteille dans le verre du curé, j’ai tout de même trouvé le moyen de lui dire, pour clôturer la soirée :

« Si j’osais mon père, marié dans l’année ! »

http://www.wikio.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s