Métro parisien et Villepiniste parisien

Dans le métro parisien, on trouve des métros (en général) , des voyageurs, des touristes, des banlieusards, des voleuses de sacs (gaffe à la ligne une), des souris, voire des rats, des clochards, des musiciens, des chanteuses, des vendeurs de fruits, des croissants, des foulards, des chocolats, des travaux…, bref une ville souterraine. Mais j’y ai vu hier autre chose que je ne pensais pas dénicher sous terre, voire sous Seine, entre Concorde et Invalides. Le métro plonge sous la Seine entre ces stations. C’est une rame du métro parisiencomme ça qu’un jour d’été un conducteur de rame (dit machiniste. Il n’y a que la RATP qui les appelle comme ça, mais bon, ils ont l’air d’y tenir)

Et bien oui. J’en ai vu un. Ou plutôt une.

J’étais donc dans le métro du côté de Saint Germain-des-Prés. Mon attention est attirée par une femme dans la force de l’âge, beige. qui s’assoit. Force de l’âge signifie, la cinquantaine, bien conservée. Beige veut dire: beige. Pantalon, pull, souliers, sac, …même chez elle, c’est beige. Beige comme bon chic, beige comme bon genre, beige comme bien élevé. Et que vois-je sur le revers de son pull (grège)?

Un pin’s-broche rose. Un truc en plastique avec une inscription dessus. Un machin style « I love New-York » , ‘yes, we can », j’aime les bleus, je suis contre le sida … enfin un slogan, un mantra, une litanie…

Donc, je me demande ce que cette dame beige peut bien arborer sur elle. qu’est-ce qu’elle peut bien revendiquer, demander, proclamer aux yeux du monde. Le métro c’est le monde. (voir plus haut ce qu’on trouve dans le métropolitain)

Et bien je décrypte sous mes yeux ébaubis (vous irez voir le dico intégré):

« Je kiffe Dominique de Villepin« .

Dans le métro, si, si. En rose.  Il y a des villepinistes dans les rames (pas à la rame) qui parlent djeun’, et qui s’affichent. Dingue.

Wouahh… Ca laisse rêveur.

Qu’on se le dise, la campagne 2012 est commencée. Les hostilités sont ouvertes. Mais avec élégance et à propos, branché et décalé.

Engagé, oui, près du peuple, oui, mais fashion, merde, quoi!

Un détail: la dame n’arrêtait pas d’éternuer sans mettre sa main devant la bouche…moyen pour une beige-beige engagée.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s