Quand la culture s’étale en plein Paris

Les Journées du Patrimoine, j’adore. Je découvre les ors de la République, les mairies, les ministères,…

Cette année malheureusement, j’ai eu la grande idée de faire de la course avec mon coach sportif. Oui j’ai un coach. c’est luxe. C’est surtout économique parce qu’avec lui vous êtes sûr de travailler alors que si vous vous inscrivez dans un club, vous n’y allez pas. Là impossible d’y couper. Il sonne chez vous, fait les exercices en même temps que vous. Résultat, la forme. Résultat pour moi, vendredi, après une tentative de jogging de 30 minutes, en apné , un genou niqué.

Donc le samedi matin, impossible de plier le genou, je remets donc les visites au dimanche.

Dimanche, sollicitée par ma voisine du dessus, 80 ans aux fraises, je lui administre des gouttes dans les yeux et je pars enfin pour le temple de la culture.  Je me suis dit, tant qu’à faire dans la culture, allons carrément en son sein. Non pas le Lido mais le Collège de France;

photo du collège de franceLe problème dans ce genre d’endroit c’est que vous allez croiser des « je-sais-tout », des chieurs chiants qui se croient obligés d’étaler leur savoir à ceux qui les accompagnent plus à  l’ensemble de ceux qui font la queue. Et vu que ça dure 45 minutes, la queue, autant prendre des boules Quiès.

Donc juste derrière moi, se place un visiteur savant qui aime le faire savoir, flanqué d’une femme placide, d’un fils qui en remontre au père et d’une belle-fille muette. A mon avis elle connait la chanson, elle préfère laisser les coqs batailler entre eux.

« Regarde ça, montrant la façade de la Sorbonne à sa moitié, tu as remarqué…tu le savais; »

« Non, je n’ai jamais vu ce détail », répond piteusement la dame.

 » C’est dommage c’est important quand même.  »

« Ben on ne peut pas tout voir », tente la dame vexée.

« Et Claude Bernard, (nom écrit sur une plaque) tu connais? très intéressant aussi. »

« On est allés au Palais-Royal, … », s’ensuit un discours recrachant les mots du guide, Colette qui vivait dans un 2 pièces (vue sur le Palais -Royal quand même), Cocteau, et un mélange osé des fonctions du Conseil Constitutionnel et du Conseil d’Etat, je ne vous dis que ça.

plan du collège de franceVoyant une photo d’Auguste Comte: « lui aussi était intéressant, le positivisme, ça a marqué. »

« Plus à l’étranger qu’en France où il est passé à la trappe, d’ailleurs au Brésil, sa devise est inscrite sur le drapeau. » place le jeune homme. (« ORDEM E PROGRESSO » (Ordre et progrès).

« Oui, c’est vrai », lâche le pédant, comme à regret.

Mais l’aieul ne s’avoue pas vaincu: il réplique à l’intention de celui qui veut jouer au plus fin: « blindé de connaissances en plus » sur un ton ironique qui donne envie de lui faire avaler Télérama feuille à feuille.

Discours ponctué régulièrement en regardant sa montre par « faut aimer la culture, quand même pour attendre autant ».

Dieu merci après Auguste on a pu entrer et je les ai semés. J’ai pu admirer tranquillement les salons aux caves voutées et la bibliothèque à la table monumentale où se réunissent les 52 professeurs titulaires de chaires. Sur la table, des Bibles de 1685, dont le texte sur une même page est en plusieurs langues, araméen, hébreu,…pour que l’étude de la Bible puisse être précise et la plus complète possible.

Ca, ça m’a impressionnée.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s