et la mode parisienne, à la rentrée? pytonesque!

Entendu cette semaine sur les ondes d’une radio alors que le meneur de jeu posait à deux  journalistes (homme et femme) cette question bateau:
« Alors comment sera la mode à la rentrée à Paris? »

La minaudante reporter d’un magazine italien pour trentenaires « citadines » « très différent des autres magazines féminins » a lancé sans hésiter: « le python ».
Waouh, en période de crise, c’est osé. En période de polémique avec Brigitte Bardot, c’est suicidaire. Donc va falloir porter du python. Et compte tenu du prix, va falloir le chasser soi-même (je conseille le jardin des Plantes, c’est sur place), ou l’élever chez soi,  le tanner soi-même et le transformer en « pantalon ou en blouson », ben voyons. Je vous rassure, le python peut être faux. Ouf. D’ailleurs si je me souviens bien, le python était déjà à la mode cet été…

 » A porter avec des bottes plissées 70 sous le genoux. » A ne pas confondre avec les bas qui plissent. Ici ce sont les bottes. Terminé les cuissardes de d’Artagnan.

« Et surtout, le redémarrage du blanc. » Qu’on se le dise, le blanc revient. A priori, il n’était jamais parti mais c’est vrai que l’hiver , on se transforme plus en portugaise au cimetière qu’en fêtarde chez Barclay. « Mais un blanc plus doux, moins flash ». Comme disait Coluche moins blanc que blanc, je vois ce que c’est: gris. Blanc je vois ce que c’est aussi mais plus doux, moins flash a priori c’est blanc cassé, blanc gris, ivoire…mais pas blanc.
« et du fluo sur les accessoires. » C’est sûr qu’avec le blanc moins flash fallait bien un peu de fluo fuschia ou bleu turquoise sur les bottes python des années 70.

Et pour nous les hommes interroge le journaliste à son collègue d’un magazine pour hommes « qui s’adresse aux vrais hommes. » Interpellé par cette distinction, le meneur de jeu insiste: « qu’entendez-vous par là? « ben des hommes, des hommes, pas des métrosexuels » hésite le journaliste pourtant précieux.

« Je lui emboîte le pas avec son python. » C’est vrai que Crocodile Dundee avait pas l’air d’un travelo. Donc les mecs qui sont des mecs vont devoir eux aussi partir à la chasse. « L’homme aura un look Indiana Jones, histoire de reprendre du poil de la bête. » Voilà la réponse, les bourses s’effondrent, les boursiers prennent le fouet!

Mais pour prendre le métro, avance terre à terre le présentateur ? « Le costard croisé à rayures, la chemise à rayures fines, de beaux souliers et on se coiffe bien, » réplique sans rire le chef de la rubrique mode. D’accord, style premier de la classe, quoi. C’est les rappers qui vont être contents.
Et la minette d’ajouter:  » et aussi des chemises en soie et chapeauté avec un Fédora. »

C’est à dire messieurs, notez bien: vous avez le choix entre le look baroudeur (très nouveau) avec le Borsalino d’Indiana (idem que Fédora mais Fédora, ça fait plus chic et moins courru). Je vous conseille quand même de laisser le fouet au vestiaire. Ou alors, plus ciatadin, vous passez pour un maquereau en costume croisé à rayures avec des pompes bicolores et le Borsalino de Delon.

Heureusement il nous reste, homme ou femme, la beauté intérieure, concept toujours en vogue!

Personnellement, j’aime bien m’habiller en mec avec des escarpins et en plus j’ai le Borsalino de chez Borsalino, c’est parfait. Le python peut dormir sur ses deux oreilles.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s