Romain Gary au Petit Saint Martin : promesse tenue !

Bruno Abraham-Krémer et Corine Juresco adaptent La Promesse de l’Aube au Petit Saint-Martin, nouvellement racheté par Jean-Claude Camus (Théâtre Saint Martin et La Madeleine). La mise en scène sobre laisse toute sa place aux mots de Gary portés magistralement par Bruno Abraham-Krémer. On est conquis.

Une scène habitée

Echos de voix, éclats de tempête, ondulations marines projetées sur d’immenses enceintes. Romain Gary, assis face au public, se souvient. De sa mère surtout et de cette fameuse promesse faite « à l’aube » de l’existence, celle de devenir un jour quelqu’un, un « Mensch » digne de ce nom.

Un pacte maternel fait d’amour inconditionné qui scelle le destin de l’écrivain et ne cesse, de sa Russie natale jusqu’à l’arrivée à Nice, en passant par la Pologne, de peser sur sa vie.

Ce destin à la fois prémédité et exceptionnel, le comédien Bruno Abraham-Krémer le restitue avec brio. L’inoubliable interprète de Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran de Eric-Emmanuel Schmitt habite à lui seul la scène.

Justesse de la mise en scène

Il est tour à tour Gary, sa mère et une galerie de personnages tous plus pittoresques les uns que les autres qui ponctuent le récit de La Promesse de l’aube. Une simple canne, un français émaillé de russe et voilà le personnage de Nina Borisovskaia, la mère juive à l’amour exubérant, qui prend vie sous nos yeux. Mélange de burlesque, de naïveté, de drôlerie et de persévérance, elle offre, elle qui fut elle-même actrice, un somptueux personnage de théâtre.

Sans artifices, la mise en scène sobre, n’utilise que quelques rares objets (le rideau de fond de scène, la canne, la veste d’aviateur, un tabouret de cirque et les enceintes qui encerclent la scène). Elle laisse parler, par la voix d’un excellent conteur, la beauté et l’humour du texte de Gary où le regard à la fois lucide, nostalgique et amusé de l’adulte éclaire l’histoire de l’enfant, une histoire d’exil, de courage et d’amour.

La salle est pleine, les rires fusent, beaucoup semblent (re)découvrir, émerveillés, le texte de Gary. Une très belle réussite à ne pas manquer.

Juliette Rabat

Théâtre du Petit Saint-Martin. Du mardi au samedi à 20h45, matinée le samedi à 16h. Réservations : 01 42 02 32 82

Une réponse à “Romain Gary au Petit Saint Martin : promesse tenue !

  1. Pingback: Romain Gary sur les blogs | Romain Gary & moi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s