Labiche et Michaël Grégorio: Rire en musique, ça donne la pêche!

Deux spectacles où la musique joue un rôle majeur, donnent la pêche et de l’énergie quand on en sort: Le chapeau de paille d’Italie de Labiche à la Comédie Française et Michaël Grégorio au Bataclan.

Le metteur en scène italien Giorgio Barberio Corsetti relooke Labiche version années 70 pour ce fameux Chapeau de Paille d’Italie, dévoré par le cheval d’un fiancé passant par là. Le fiancé n’ a de cesse pendant tout le spectacle  de retrouver ce fameux chapeau et le rendre à sa propriétaire. Seulement voilà sa noce le suit! Costumes à pantalon large, cravates à carreaux, sous-pull acrylique, favoris, banane et cheveux longs, les hommes sont gâtés… La musique typique  de l’époque est jouée en live par 3 musiciens, guitares électriques et batteur qui accompagnent la troupe pour des chansons échevelées. Rythme, rythme et encore rythme.

Honneur au héros: Pierre Niney (actuellement dans le film Comme des Frères) à 23 ans, incarne le marié, Ferdinard. Monté sur ressorts, il saute, il court, il chante et en plus il joue juste et vrai. Il est formidable ! Christian Hecq (magistral dans Un fil à la Patte), le pépiniériste , campe un  beau-père, terre-à-terre et ronchon qui trimballe un pot de fleur pendant toute la cavalcade. La salle s’esclaffe dès son entrée et on attend avec impatience ses interventions même si l’ensemble de la troupe joue à l’unisson.
Les enfants présents s’en donnaient à coeur joie et n’ayez pas peur des 3 heures, elles passent comme une lettre à la poste.  Jusqu’au 7 janvier.

Michaël Grégorio a un organe vocal dément, inversement proportionnel à sa taille! Lui aussi est monté sur ressorts, il chante, imite anciens et nouveaux artistes avec drôlerie (les BB Brunes muent), révérence (Brel, Piaf), ou émotion ( Michaël Jackson).

Ces imitations chantées sont parfaites (un Johnny d’anthologie, un Christophe Maé énervé) et son humour jamais méchant. Il se moque gentiment en déployant une énergie que la scène décuple. On sent bien qu’il est là comme un poisson dans l’eau. Le plus: il transmet son énergie au public conquis.
C’est un grand (corps) malade (petit corps valide comme il dit) qui mène un karaoké géant au Bataclan et se jette dans le public! On n’a qu’une envie: revenir pour gouter encore à la potion Grégorio! Jusqu’au 1er décembre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s