Alexandra Lamy: la vénus au talent révélé

Drôle de titre que La Vénus au Phacochère, pour la pièce de Christian Siméon que joue, seule, Alexandra Lamy au théâtre de l’Atelier jusqu’au 16 février. Une piste: ce phacochère est un homme.

venus_affiche_402d60Cette pièce épistolière n’est pas vraiment un monologue puisque la comédienne interprète avec talent 4 personnages de la vie de Misia, égérie de la Belle-Epoque. Si au début on est un peu perdu dans le contexte historique, on entre vite dans la vie de cette femme partagée entre l’amour qu’elle a pour son mari Thadée Natanson, intellectuel et son désir d’exister dans cette société machiste par elle-même et son talent de pianiste. Elle va rencontrer un homme, un pervers, qui va la poursuivre jusqu’à ce qu’elle ne puisse que lui céder.

Alexandra Lamy est brillante dans l’interprétation de cette femme, qui est d’abord, légère, amoureuse, fraternelle, facétieuse, puis ensuite traquée, désespérée, abandonnée, blessée et vaincue. Elle incarne aussi avec énergie et humour le personnage du mari égocentrique et de la meilleure amie libérée.

Un décor de chaises en désordre, une mise en scène de Christophe Lidon simple mais pas monotone et une comédienne qui porte les mots et plus encore les émotions de chacun des personnages qu’elle incarne. Parfait.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s