L’envie, restaurant à Vernon dans l’Eure

Que fait-on par un temps de m… en Normandie le week-end? On mange. Des crêpes, un chocolat chaud, un thé complet au Normandy si vous êtes à Deauville, des huitres aux Vapeurs ou au Central si vous avez franchi le rubicond (enfin le pont) et avez investi Trouville, histoire de voir si le soleil est revenu de ce côté-là…

Ou alors vous poussez jusqu’à Honfleur et finissez sur le port à boire un cidre chaud et dépiauter des crevettes ou vous choisissez Cabourg et terminez au Grand Hôtel au cas où Proust serait de passage.

05463880_PVI_0001_HOME givernyVous pouvez aussi découvrir Giverny et son jardin fantastique, même sous la pluie, c’est magique et ensuite, petit arrêt à l’ancien Hôtel Baudy visiter son musée.  622x467_facade-95197 nympheasEn face de la maison de Monet, entrez ausalon de thé, Les Nymphéas,  avec à côté une boutique de cadeaux sympathiques. Je vous conseille l’enveloppe avec les graines à planter en son jardin très chouette et originale.

Poussez donc jusqu’à Vernon, ville médiévale en bord de Seine comme font les américains qui arrivent en bateau. De nouveaux restaurants se sont ouverts récemment, Le Lagon, à deux pas du fleuve à la magnifique terrasse (que je n’ai pas encore testé mais a priori ambitieux) et L’Envie dans la vieille ville qui fait l’objet (ah ben quand même) de cette chronique. Les deux sont modernes, clairs, à la cuisine de bons produits.

1 vernonL’Envie est tenu par un couple de trentenaires qui a repris le site et relooké l’endroit. Au rez-de-chaussée, une salle lounge, dans l’air du temps avec un bar lumineux en fond, des murs de pierres claires et de petites tables entourées de mini fauteuils clubs où l’on est confortablement assis. Ici l’ambiance est cosy.

2 vernonAu premier, une salle de restaurant plus classique pour les tables et la disposition où le bois en poutres, parquet et colombages distille sa chaleur. Samedi, deux équipes de jeunes gens enthousiastes de je ne sais quel sport,célébraient un anniversaire.

La blonde Chef Cécilia est en cuisine à préparer des produits frais et de saison. Pendant que son mari aux petits soins pour les clients, assure un service rapide et souriant.
4Menu  à 24€ entrée, plat et dessert: samousa de camembert, cassolette d’écrevisses, ravioles de Bayonne sauce parmesan, moi j’ai choisi aubergine confite et chèvre frais (j’aurais bien aimé une petite touche d’herbes dans le chèvre, genre basilic ou coriandre, mais c’est moi). Pour le plat, nous avons choisi magret de canard, sauce au foie gras, purée de carottes maison et pommes fruits. Slurps!!! De plus le pain est bon, ce qui ne gâte rien. En dessert, je me suis contentée d’une crème brûlée et mes invités d’un crumble façon tatin avec crème fraîche et coulis de framboises. Il y avait aussi des fromages ou le moelleux au chocolat…

Pas question de vous caser à une table de deux si à côté deux tables de 15 font la fête. « Si on ne peut pas recevoir bien, on ne reçoit pas!  » est la devise de la maison. Tout comme le foie gras, plusieurs fois mis en valeur dans la carte est la signature culinaire de l’endroit.

J’y ai emmené maman pour la fête des mères (cela faisait aussi fête des pères, comme ça c’est fait!) et elle a aimé… c’est dire si c’était bien. Il faut dire que l’évêque d’Evreux était présent à la table voisine…c’est dire si c’est bien fréquenté!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s