Le Dindon au théâtre de la Porte St Martin: dindonesque!

TPSM_Dindon_40x60_0603c_basseDefLe Théâtre de la Porte St Martin a eu la bonne idée de programmer pour l’été, Le Dindon, la célèbre pièce de Feydeau qui triomphe depuis 3 ans avec en sus, 4 nominations aux Molières 2011 et le Molière du meilleur jeune espoir masculin.

Une troupe de 12 comédiens sous la baguette du metteur en scène Philippe Adrien, emmène à un rythme effréné les spectateurs dans tous les rebondissements, enchainements et situations cocasses où se retrouvent, mari, amant, maitresse, femme trompée, désirs et soupirs…bref un vaudeville en jaquette et guêpière à un train d’enfer !

Le Dindon, ? Ah mais je l’ai déjà vu… oui certainement mais pas celui-là. Feydeau, j’aime pas ! Ah mais vous aimerez celui-là. Philippe Adrien, directeur du théâtre de la Tempête, (théâtre public) s’est attaqué à Feydeau et son fameux dindon en 2010. Deux tournées plus tard, le théâtre de la Porte St Martin (théâtre privé) est conquis par la mise en scène survoltée et contemporaine de la pièce.

Une histoire simple qui se complique

Feydeau, c’est la complication faite pièce : Lucienne, épouse fidèle de Crépin Vatelin, poursuivie par les assiduités de deux soupirants, l’un marié, l’autre non, jure que si son mari la trompe, elle se vengera sur le champ en le trompant à son tour.
Sur ces entrefaites, débarque une anglaise avec laquelle Vatelin a fauté, une fois… cela ne comptait pas puisque c’était de l’autre côté de la Manche… Mais la dame ne veut pas lâcher son « Crépine »et lui donne rendez-vous pour une dernière nuit d’amour. Vatelin a la bonne idée de mettre au courant son ami Pontagnac qui convoite Lucienne. Voilà la solution pour coucher avec la dame de ses pensées volages, lui prouver l’infidélité de son mari et le tour sera joué.

Tout le monde va se retrouver à l’hôtel y compris un couple débarqué de sa province, une femme sourde et un médecin-major de la cavalerie (à mourir de rire), plus le commissaire de police.

Dindon2747_613x345.1362756722

 Une mise en scène inventive

Philippe Adrien a respecté les codes du vaudeville en s’attachant à aller au bout de chaque situation et d’intention. Ici les femmes me minaudent pas, elles montrent leurs jambes, les hommes ne séduisent pas, ils expriment leurs désirs. Tout est exprimé clairement mais jamais vulgairement. Les portes claquent, mais dans un décor mobile de Jean Haas. Deux scène tournantes permettent l’évolution des personnages dans des dimensions différentes. Cela renforce encore la sensation de mouvement des cavalcades et la folie de l’instant tout comme l’emploi su stromboscope qui dynamise les scènes muettes et amplifie la drôlerie du jeu des comédiens.

Une troupe survoltée

Les comédiens choisis par Philippe Adrien ne sont pas des « têtes d’affiche » mais de sacrés comédiens ! Tous, à commencer par le dindon de la farce, Pontagnac-Eddie Chignara, aussi juste dans ses moments de chasseur que dans ses passages de désarroi. Tous déploient une énergie débordante pour tenir le rythme de la pièce, sa folie et la précision de jeu nécessaire pour des instants chorégraphiés ou inspirés de la gestuelle du cinéma muet.

L’une des caractéristiques du théâtre public sont les lumières. Plus particulièrement les lumières tamisées où le plateau se retrouvent périodiquement dans la pénombre…personnellement c’est une manie qui m’agace prodigieusement! Ici elles ne font pas exception et pas toujours à bon escient. Philippe Adrien qui connait son Feydeau sur le bout des répliques a du oublier celle-ci:  » l’amour ça demande le plein feu. ce n’est pas une chose qu’on entretient au bain-marie. » L’attention des spectateurs aussi! (notamment dans la scène de l’hôtel où la réalité se fait rêve)

Mais que ce bémol tout personnel ne vous empêche pas de courir voir Le Dindon qui ne nous prend pas pour des dindes !

du mercredi au vendredi à 20h samdi 16h45 et 20h30, dimanche à 15h location : 01 42 08 00 32

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s