Enfant-roi, roi du bus

mardi 14h, assise à ma place, c’est à dire pas à la place du vieux, de la vieille, de la femme enceinte, encombrée de mioches ou de l’handicapé voire du blessé de la grande guerre…

Devant moi, une femme installe un enfant de 3, 4 ans  et lui donne une fusée, un avion à réaction, enfin un truc avec des ailes version jouet. Jusque là tout va bien…jusqu’à ce que maman déclenche le son, le bruit, les décibels imitant le décollage de la navette Endeavour en vrai!

Insupportable, inaudible, infernal! Au bout de trois stations, je me lance et entreprend la maman. « Est-ce que vous pourriez baisser le son?  » Franchement, c’est bien, pas trop, subtile, bref parfait. Genre, ça gêne mais bon, je vous demande pas non plus de l’arrêter mais le faire ma ravirait bien sûr. Vous remarquez que je ne donne pas non plus d’ultimatum style vous arrêtez ce raffut ou je saute à pieds joints dessus ou je le balance par la porte au prochain arrêt!

Réponse de la doudou des îles: « on ne peut pas le baisser. » Certes mais l’arrêter c’est possible?  « Ben il a envie de jouer ».
Mais quelle idiote je fais. Il a envie de jouer donc tout le bus voire le quartier vu le bruit que ça fait, doit supporter ce son perçant à rendre encore plus sourd qu’il n’est le batteur des Rolling Stones! Et le son de continuer et moi de rire…en parlant tout fort et tout haut. Car le plus fantastique de l’histoire, c’est que l’ensemble des voyageurs faisaient comme si… comme si le silence le plus zen régnait sur Paris, comme si cette pauvre femme soumise aux caprices de son gnard ne pouvait entendre la simple vérité: vous faites chier!! Vous emmerdez tout le monde et en plus vous êtes mal élevée et vous élevez mal votre gamin qui va vous en faire voir de toutes les couleurs! Et personne de réclamer. Quelle bande  de dégonflés! Vaut mieux risquer ces tympans que se hasarder à demander la moindre des choses: voyager tranquille. Et cerise sur le ticket: la nana à côté de moi dégaine son téléphone et s’égosille dans l’appareil. Non mais allo quoi? Moi la prochaine fois que je monte dans le bus, je hurle à tue-tête All by myself, version Céline Dion mais sans Céline Dion mais tout aussi fort, la justesse en moins.
Et vous savez pas? Moi blanche, célibataire, sans enfant et élevée chez les soeurs, je vais me faire jeter. Ben oui aucune raison de prendre des gants avec moi. Non la prochaine fois, je fais comme les autres, je mets des boules Quies ou je prends un taxi… ah non, le taxi va écouter en boucle du raï, pas savoir le chemin et héberger un chien mouillé sur la place avant…ou ne pas me prendre, c’est pas son chemin. Faut juste le savoir, faut choisir le taxi qui habite près de chez soi. Mais j’y pense, mon voisin du dessus il est taxi!

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s