Théâtre: Elle voit des trophées partout…

Il parait que les trophées de chasse, d’un ringard crasse il y a encore quelques années sont revenus à la mode chez les hype branchés… Je n’y croyais pas mais voilà que coup sur coup dans deux pièces différentes, à trois jours d’intervalle, que vois-je dans le décor ? Des trophées de chasse. Bon une fois, ça passe. Mais deux, ça lasse.

trophees-des-chasses-zDans la première, au théâtre de la Madeleine, Deux Hommes tout nus, tout s’explique. François Berléand à poil, enroulé dans un  simple drap, menace de son fusil un intrus qu’il vient de découvrir couché à ses côtés nu comme un ver. Il lui lance pour le repousser, à chaque fois que le nudiste s’approche de lui : « sous la biche, sous la biche ! »  La biche étant l’un des trophées accrochés  au mur dans le salon de Berléand, avocat de son état, dans un immeuble haussmannien classique. Effet comique garanti. Là, rien à dire, le décorateur a lu la pièce. On aurait pu mettre un tableau, une photo mais un trophée, ça classe tout de suite. C’est vrai que ces têtes d’animaux à corne enfin à bois, empaillés, aux yeux de verre fixes apportent tout de suite un côté décalé et suranné qui prêtent à sourire. Je vous recommande la pièce, hilarante et plus lourde de sens qu’elle n’y parait,  bien jouée et bien écrite jusqu’à la fin, ce que ne réalisait pas toujours Sébastien Thierry (c’est lui aussi qui joue le monsieur tout nu) dans ses autres pièces.

Revenons à nos trophées.

Dans la seconde pièce, Nelson, Chantal Ladesou incarne Jacqueline, une avocate, extravagante comme il se doit, habitant avec son mari et ses deux enfants, un appartement haussmannien classique et classieux. Les plafonds sont d’une hauteur gigantesque, les portes sont monumentalement disproportionnées et dans une encoignure, superposées, trois têtes de gazelle, gnou ou équidé exotique quelconque mais à bois sur la tête.

Là aussi tout s’explique, enfin on vous enfonce à coup de marteau le pourquoi du comment : la famille est carnivore et chasseresse, donc pléthore de marques extérieures de bidoche : les trophées, le canapé à taches de peau de vache noires et blanches, sans compter les escarpins Louboutin en cuir aux pieds de la riche avocate. Ce soir là elle reçoit la famille du futur petit copain de la fille végétalienne et alter mondialiste. Pour faire bonne impression, exit les animaux tués empaillés, le cuir du canapé et la viande cuisinée, entrée des plantes, des verrines de légumes et du vrai lapin nain en os et en poil sans compter le papier peint à fleurs.

A noter que ce n’est pas le même décorateur pour les deux pièces, mais c’est bien la même direction…ceci expliquerait-il cela ?

Question : y avait-il une méga promo sur les animaux empaillés sur socle boisé, du style cinq achetés deux gratuits ? A-t-on réutilisé un décor vintage (plus chic que vieux) de Monsieur Chasse paumé dans les caves ? Jean-Claude Camus est-il parti en safari au Kenya ou à Fontainebleau  pour faire des éconocroques sur les décors? La question se pose…

Et les similitudes entre les deux spectacles ne s’arrêtent pas là… la vue extérieure sur laquelle donnent les balcons des deux appartements  est pratiquement identique : des immeubles pierre de taille haussmannien. Histoire d’économie ou manque d’imagination des décorateurs ?  Vous me direz à Paris que voulez-vous voir sinon Paris ? Certes mais on peut donner sur La Défense, Montmartre ou La Concorde…
Et dans les deux pièces, il y a aussi un fusil brandi! Est-ce le style retour de chasse qui est tendance ou le mouvement Chasse, pêche et tradition qui s’infiltre côté culture?

Personnellement avantage à la Madeleine à tout point de vue, histoire, comédiens, mise en scène et arrière-plan pour sa vue animée très originale et pas si gratuite que ça…

Je donnerai un point tout de même à la Porte St Martin pour le décor. En même temps  y a que ça de bien avec les costumes…parce que pour l’histoire, les répliques, la mise en scène et le jeu…pas de trophée à espérer !

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s