Des Gens Bien : Miou-Miou dans une pièce qui a du sens

Miou-Miou revient au théâtre avec un rôle qui est fait pour elle dans « Des Gens Bien », au théâtre Hébertot, une pièce qui aborde de vraies questions sociales. Ce qui n’empêche pas de rire mais tout en nuances et en ayant matière à réflexion une fois le rideau tombé.

aFFICHE_2-DES_GENS_BIENMargie est une femme courageuse, un peu comme tous ses voisins dans ce quartier défavorisé de Boston. Elle y est née comme ses voisins, est allée à l’école, y a connu ses premières amours. Elle y habite et a priori y habitera toujours vivotant de petits boulots.  Tout commence avec son licenciement de la petite supérette où elle est caissière; elle est en retard. Pas de sa faute, sa voisine qui garde sa fille handicapée mentale est souvent en retard. Que faire? Une de ses amies lui suggère fortement de demander de l’aide à son ex de jeunesse qui lui, a réussi. Mike est devenu médecin et vit ailleurs dans une belle maison.

Vu comme ça on se dit ouh la, bonjour Cosette! Et bien non l’histoire n’est pas misérabiliste. C’est une pièce excellente qui se demande si on a le choix quand on est pauvre, sans véritable famille, sans espoir, sans perspective voulue ou possible, de se sortir de son milieu. Elle aborde aussi les préjugés. Raciaux, bien sûr, c’est une pièce américaine, mais aussi les préjugés des riches sur les pauvres mais aussi des pauvres sur les riches ou ceux qui le sont devenus. Est-ce qu’on se payer le luxe d’être quelqu’un de bien quand on a rien? Peut-être pas. Mais solidaire, on peut l’être. Margie qui cache aussi des secrets, peut compter sur ceux qui partagent la galère.

Il n’y a pas de jugement sur les uns ou les autres. Si on y regarde de plus près chacun a sa galère ou cache ses petites ou grandes mesquineries. On se met juste à la place de Margie et l’on se surprend à se dire: et moi je ferais quoi? La mise en scène simple laisse la part belle au texte et au jeu des comédiens qui évoluent dans de nombreux décors stylisés mais pas froids qui suggèrent habilement les lieux.  Un spectacle servi par de très bons acteurs sincères et engagés de Miou-Miou à qui ce rôle va comme un gant à Aïssa Maïga, en passant par Patrick Catalifo troublé par son passé, Brigitte Catillon, fière et déterminée, Isabelle de Botton, toujours un peu larguée et prise entre l’envie d’aider son amie mais aussi de toucher son loyer et Julien Personnaz qui fait ce qu’il peut pour aider son amie malgré tout. Une pièce intelligente et forte même si le début est un peu lent, qu’importe.

Théâtre Hébertot Offre découverte jusqu’au 22 février.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s