Rentrée théâtrale: on parle d’amour

Ah l’amour… que peut-on faire par amour? Imaginer les plus belles folies pour l’amour de sa femme comme dans En attendant Bojangles ou lancer un petit jeu pour maintenir le mystère entre époux, comme dans la pièce Deux mensonges et  une vérité. Deux très bons spectacles qui commencent bien la saison et qui peuvent faire une sortie sympathique pour la Saint Valentin. 

A la Pépinière théâtre, trois comédiens donnent vie aux personnages du roman phénomène « En attendant Bojangles » d’Olivier Bourdeaut.
Georges rencontre une femme extravagante et excentrique pleine de fantaisie. Subjugué par elle, il l’épouse et lui donne un fils. Toute la vie de la famille tourne autour de la mère qui ne porte jamais le même prénom et qui voit la vie comme une fête permanente. Border line, elle a un rituel qui la transporte ailleurs, la chanson de Nina Simone « Mr Bojangles » qu’elle met en boucle et sur laquelle elle danse avec son mari et son fils.
Georges abandonne ses affaires pour ne vivre que pour elle, pour le meilleur et jusqu’au pire.  Mais est-ce le pire quand on aime?

Victoire Berger-Perrin a adapté et mis en scène un roman qui fourmille de détails. Si l’évolution de la mère est forcément rapide et raccourcie, la metteure en scène a su rendre la poésie et la légèreté qui entoure la vie de cette famille atypique.  L’ambiance tient beaucoup aux personnages et aux comédiens qui leur donnent vie et humanité. Didier Brice est touchant en amoureux conscient de son aveuglement, Victor Boulanger joue un fils dévoué à sa mère qui regarde en spectateur ébaubi l’amour fou que vivent ses parents. Anne Charrier offre sa plastique,  sa verve et sa délicatesse au rôle de la mère.
Une jolie sortie pour les amoureux. 

Au théâtre Rive Gauche, Sébastien Blanc et Nicolas Poiret (fils de Jean Poiret, ont écrit une comédie sur le train-train quotidien des vieux couples et sur la façon de conserver un peu de mystère pour l’autre. Edifiant et hilarant!

Philippe et Catherine fêtent leur 27 e anniversaire de mariage. A l’échange des cadeaux, Philippe déclare à sa femme combien il est heureux de constater qu’ils n’ont plus de secret l’un pour l’autre et que sa femme ne peut désormais plus le surprendre. Lui en est heureux mais sa femme prend ça très mal! Pour prouver sa théorie, il lui propose de découvrir une vérité sur les 3 propositions qu’il fait sur lui-même. Catherine trouve immédiatement. Philippe est ravi mais il va vite déchanter quand sa femme entre à son tour dans le jeu. Elle l’assomme avec 3 affirmations sur sa propre vie qui le laisse sans voix. Il lui faut découvrir une vérité et deux mensonges. L’enquête va être compliquée et l’obséder jusqu’à le faire douter de tout et de tous, de son associé, de son fils et mettre en danger son couple et son métier d’avocat.

Lionnel Astier est parfait en fanfaron, sûr de lui qui, au fur et à mesure, perd tous ses repères et ses certitudes et ne sait même plus qu’elle femme il a épousée… Raphaëlline  Goupilleau est délicieusement mutine et mystérieuse en épouse déterminée à faire tourner en bourrique son mari trop confiant. Frédéric Bouraly, l’associé fantasque du mari, est celui qui fait monter la sauce par ses fumeuses théories!
Jean-Luc Moreau, metteur en scène es comédie dynamise répliques et rebondissements de cette pièce très juste. A voir en couple pour s’amuser et garder à l’esprit que si les hommes aiment le confort, les femmes elles, aiment le mystère. Pour la Saint Valentin, messieurs un conseil: n’allez pas leur dire que plus rien venant d’elles ne vous étonnera!

Bémol: dommage que le décor soit moche.

 

Publicités

Une réponse à “Rentrée théâtrale: on parle d’amour

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s