Un barbecue…hum Charal

Charal a réuni hier les journalistes gourmands pour son barbecue d’été. Goûtu et sympathique mais que de queue, que de queue.

Nous étions conviés sur une barge située port Conférence.  Où? En fait c’est l’Alma. Je vous rassure personne ne connait, pas même les taxis si j’en crois une copine dont le taxi s’est promené jusqu’à la maison de la Radio… Bref, sur le roof top après avoir coiffé un chapeau de paille entouré d’un galon à tâches de vache siglé Charal (dommage, j’adore les vaches mais moins les marques),  je commence par un cocktail Spiderman (vodka piment sureau) plutôt que Jedi (gin, citron kiwi), histoire de se mettre en forme. Enfin je fais la queue pour le cocktail. Pendant que quelques uns jouent à la pétanque (et oui), les autres patientent. 

3 planchas pro sont installées: l’une pour les brochettes marinées succulentes, l’autre pour la grillade épaisse et la troisième pour les mini-burgers. Une table est dédiée aux accompagnements: salades et pommes au four.  Si vous voulez goûter de tout, prenez votre mal en patience. 

Dans ce type de lieu il faut s’organiser en équipe et faire la queue à plusieurs pour glaner de quoi sustenter le groupe. Si vous êtes seul, vous êtes mort. Adieu veau, vache, boeuf en tous genres. Surtout qu’aux burgers, le charmant mais bavard serveur fait choisir, le type de pain et de garnitures (sauce, oignons frits, salade…), ce qui évidemment ralentit la progression.

Et il faut compter aussi avec les resquilleurs, les mal-élevés qui, mine de rien (c’est trop drôle parce qu’on les voit très bien) passent devant vous. Et en plus, une fois servis, ils reviennent et repassent devant vous, sans vergogne. Hallucinant. Ce sont des vieux de la vieille, des à la retraite, qui profitent d’être toujours invités pour se restaurer (et picoler) à l’oeil. Ils profitent aussi de ce que les collègues soient bien élevés et ne leur marchent pas sur les pieds. Quoique je leur aurais bien planté la brochette en bois style banderille…

J’ai devisé avec quelques personnes charmantes. La queue ça rapproche. Ma copine a fini par arriver énervée d’avoir interviewée une youtubeuse  qui a sa question: quel est votre plat préféré, lui a répondu: » je ne comprends pas votre question. Ce à quoi ma copine a rétorqué: « je vous demande votre plat préféré, qu’est-ce que vous ne comprenez pas là-dedans ? … »

Les burgers avaient du goût tout comme les brochettes et la viande était fondante mais il fallait les mériter. En même temps, vous me direz, on n’avait que ça à faire…

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s