Comédies en cavalcade: rire garanti

Les portes claquent au théâtre des Bouffes Parisiens (bien qu’il n’y ait pas de porte!) tout comme au théâtre Edouard VII. Le Système Ribadier de Feydeau propose mari, femme et amant qui se courent après même sous hypnose tandis que Frou-Frou les Bains de Patrick Haudecoeur, nous embarque dans un monde de fous hilarant.

Le Système Ribadier est un classique de Feydeau. Ladislas Cholat garde les costumes et l’époque et apporte rythme, présence physique des personnages et de la modernité en choisissant une scénographie tout en noir et blanc du décor (magnifique inspiré d’Eiffel) aux costumes des personnages. 


Mari, femme, valets et amant transi, se courent après évitant (ou pas) de justesse un rideau bien encombrant. Ils se castagnent, se trompent, et se trahissent avec enthousiasme! 


Patrick Chesnais, est parfait dans son costume d’amoureux en retard, chapeauté d’un casque colonial qui se demande ce qu’il fait là. Pierre-François Martin-Laval est un mari qui a un truc crac boum hue infaillible pour endormir les soupçons de sa femme mais attention à malin, malin et demi.

 Valérie Karsenti, femme bafouée par son premier mari est bien décidée à ne pas se laisser tromper par le second quitte à en devenir insupportable! La mécanique de Feydeau se déroule à merveille dans une mise en scène fluide et galopante. Pas de temps morts ni pour les comédiens ni pour les spectateurs qui passent une soirée avec plus de surprises qui ne l’auraient cru au départ!

Frou-Frou Les Bains est une pièce délirante, potache et hilarante. Mon Dieu mais qu’ils sont bêtes mais qu’est-ce que c’est drôle! Inspiré de Feydeau et ses qui pro quo, des opérettes d’Offenbach, et des villes d’eau du début du 20e siècle, Patrick Haudecoeur reprend sa pièce à succès pour notre plus grand plaisir. On rit à gorge déployée, tant les situations, le comique de répétition et le jeu des comédiens sont désopilants. J’avais du mal à reprendre mon souffle. 


La saison débute dans la ville thermale de Frou-frou les bains. Léger problème: plus d’eau!Voilà qui commence bien alors que les curistes arrivent. La baronne et son fils fin de race, une parisienne qui fuit un chagrin d’amour qui n’est autre que l’homme à tout faire de l’hôtel, lui-même poursuivi par la fille du directeur qui aimerait bien la caser avec le fils de la baronne. Ssans compter un client que l’on va prendre pour le plombier.

Que dire? Sinon que les situations sont désopilantes, les répliques hilarantes (comment ça kkikikoi? koikiki…) , les qui pro quo s’abattent en pagaille, les trouvailles de mie en scène se ramassent à la pelle, le tout dans un rythme effréné!
Patrich Haudecoeur, (Baptistin) qui est parfait dans sa candeur et aussi dans sa lâcheté, truffe le spectacle de chansons d’opérettes connues interprétées par une troupe qui sait danser, chanter et jouer, le tout dans la bonne humeur. On a juste envie d’entonner avec eux les refrains.

Mon Dieu qu’ils sont bêtes mais que c’est drôle! Ne manquez pas Frou-Frou les Bains, qui devrait être remboursé par la Sécurité Sociale! On sort joyeux et avec le sourire. Qu’il est bon de rire de bon coeur. Vous ne pouvez pas ne pas vous amuser à ce spectacle!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s