Archives de Catégorie: CHRONIQUES PARISIENNES

PETITES HISTOIRES
des choses vues à Paris

En passant

Charal a réuni hier les journalistes gourmands pour son barbecue d’été. Goûtu et sympathique mais que de queue, que de queue. Nous étions conviés sur une barge située port Conférence.  Où? En fait c’est l’Alma. Je vous rassure personne ne … Lire la suite

Restos avec terrasse: ça passe et ça repasse…

L’attente au restaurant n’est pas toujours gage d’excellence. Mardi 8 mai, poussée par le soleil et l’envie de terrasse, j’ai rejoint pas deux fois des amis dans deux restaurants différents. Résultat: 1h d’attente aux Jardins du Marais pour un barbecue de poisson assez banal et un service chaotique et un saumon trop cuit au Mini Palais avec un service chaotique.Ces deux restos plutôt branchés sont un peu surfaits même s’ils ont des attraits.

Rendez-vous 13h aux Jardins du Marais pour tester la terrasse. L’endroit est agréable, tranquille et discret. Nous optons pour un barbecue (en fait plancha) de poisson et viande, 26€. Il se résumera à poisson donc il devrait être indiqué « poisson ou viande » sur la carte…
Nous patientons, nous patientons, d’autres personnes arrivent mais ce n’est pas la foule. Le préposé au « barbecue » est seul. Nous patientons tellement que  des personnes arrivées après nous sont servies avant nous. Après 1h15 d’attente,râlage de ma copine, et des explications pas convaincantes (on a échangé des bons, il y a du monde, ça arrive dans 2 minutes), nous sommes servies.
La cuisson du lieu noir est bonne, la sauce correcte mais les penne avec les carottes en accompagnement, font cantine.
Tout ça pour ça. Du coup, on zappe le dessert sinon on va finir par goûter à 16h. Royalement on nous a offert les cafés (enfin un café, j’ai refusé, j’en avais ma claque). Et franchement offrir les cafés c’est mesquin.

Du coup nous sommes parties faire un tour côté place des Vosges, le Marais et rue Rambuteau, Frustrée de dessert, je vois des glaces à l’italienne. Stop. Je demande à la boulangerie si on peut nous servir. »Le collègue revient, il n’y a que lui qui sait s’en servir. » C’est vrfai que c’est compliqué d’appuyer sur une poignée. Nous patientons. Nous patientons… on redemande, « Le collègue… » bref nous partons. Heureusement sur le chemin, à Beaubourg, nous retrouvons un glacier à l’italienne et moins cher. Ouf, j’ai ma dose de sucre.

Rendez-vous 19h15 au Mini Palais et sa galerie ouverte sur le Petit Palais. Enfin sur le papier car je reçois un sms de mes amis, » serons là vers 19h30, 19h45. » Qu’à cela ne tienne,

je débarque à 19h30 et je patiente, je patiente… Je regarde autour de moi, les tables installées dans la galerie, je trouve ça joli. Côté population: des séniors avec pull sur les épaules, des touristes en bermuda et des jeunes clinquants.

20h les amis arrivent! On commande des coupes de champagne. La brioche feuilletée salée en amuse-bouche est très bonne, fraîche et craquante. Arrivent les entrées sans le champagne. Hop ma copine rembarre le serveur qui repart avec les entrées, croustillant de tête de veau et asperges vertes. Arrivée du champagne puis des entrées , le retour. Nous avons eu aussi un peu de mal à commander le vin, un Baux de Provence rouge, excellent par ailleurs.

Venue des plats, saumon d’écosse (trop cuit) avec petits pois au lard fumé goûtu et suprême de poulet, asperges blanches. Après un baba géant au rhum crème légère partagé et une tarte au citron et noisette, l’envie nous a pris de cafés. On patiente, on patiente… on demande l’addition, on patiente, on patiente, on la réclame à la caisse, et elle finit par arriver. Elle mentionne les cafés qu’on n’a pas bus vu qu’ils ne sont pas arrivés.
Du coup l’ami qui invite s’énerve tant et si bien que le maître d’hôtel s’excuse, le directeur de salle s’excuse et le serveur s’excuse par un: » c’est mon 2e jour » et un « ça peut arriver » mal venu. Car c’est au client de dire: « cela peut arriver » pas au serveur…Bref le champagne a été offert.
Merci aux amis qui m’ont invitée. Je ne suis pas sûre qu’on y retourne….

J’en ai parlé à une autre copine qui trouve l’endroit, froid et cher pour ce que c’est. Décidément je vais devoir trouver une autre terrasse.

Pour résumer c’était un jour marqué du signe de la réclamation et de l’attente. Quoique mon bus est arrivé tout de suite. L’exception qui confirme la règle!

En passant

Réclamation au service client et récrimination à qui veut bien l’entendre. Merci de remettre la taille 44 voire 34. J’aime bien Princesse Tam-Tam. C’est une marque que je connais depuis sa création. J’ai encore des pyjamas qui datent de 20 … Lire la suite

Emploi: esprit start up es-tu là?

Je suis tombée sur une annonce que j’adore. Comment peut-on être aussi présomptueux et condescendant tout en empruntant un style tellement convivial? Décryptage!

Récapitulatif du poste

Stage – Copywriter/ Rédacteur/ Pigiste
Stage

il y a déjà deux fois « stage », on a bien compris que ce n’est pas pour embaucher et on commence par l’anglais ça fait chic. Nous voilà dans le worldwide et l’international. Pigiste? ils ont besoin de journaliste? Voyons la suite.

Présentation:
Nouveau dans le paysage de la distribution d’accessoire de téléphone et objets connectés (Montres ou bracelets connectés(e), Casque réalité virtuel…).

Voilà une phrase sans verbe, réalité virtuel sans « e », pas d’accord avec le féminin à moins que ce soit le casque qui soit virtuel et pas la réalité, mais « montres ou bracelets connectés(e) ». Ben c’est quoi ce (e). Masculin + féminin au pluriel fait toujours masculin pluriel ou on a tout changé pour draguer les femmes?
Effectivement il leur faut un rédacteur ou une rédactrice...traduction: on débarque, on n’a pas un sou mais on veut éclater la baraque. 

Dans le cadre du développement de notre activité, nous cherchons activement une armée de stagiaire

Ils ne sont pas au courant qu’une entreprise de moins de 20 salariés ne peut avoir que 3 stagiaires. Mais bon la loi c’est très surfait. Et si ça se trouve c’est une multinationale qui a passé l’annonce.
S’il y a armée, il y a plusieurs soldats donc S à stagiaire, s’impose. Il leur faut un rédacteur ça se confirme. Mais comme vous pourrez le voir plus bas, l’orthographe n’est pas requise pour le poste. C’est vrai qu’on est dans l’esprit start up.

Poste à pouvoir au plus tôt.
ben oui ça urge, ils ont besoin de gogos pour développer la boite que tu n’intégreras jamais et accessoirement pour écrire correctement.

Ton entourage a l’habitude de dire que tu as un don pour l’écriture (disons que si ça vient de maman, ça ne compte pas) ?

Tutoie-moi, patron. Esprit Start up es-tu là?
Donc pas de diplôme requis, t’as un voisin sympa, ta copine qui trouve que tes sms d’amour sont trop déclassés, ton prof de français de première a vanté tes prouesses (sauf si c’est ta mère) hop t’es embauché, eeh non t’es pris en stage à l’essai.

Responsabilités et missions
Ben oui les deux mon neveu, tu vas avoir des responsabilités et des missions, là il y a des « s ». Manquerait plus que tu bosses en employé de base, pas du tout, tu marnes et t’es responsable! 

Ta mission si tu l’accepte : « Mener à bien notre stratégie de marketing de contenu »

Toujours pas de qualités d’orthographe requises, dommage ça leur serait utile, car à si tu l’acceptes on met un s à accepte (verbe du premier groupe) mais bon c’est surfait le présent de l’indicatif. Je n’ose imaginer comment ils conjuguent le présent du subjonctif et je ne parle pas de l’imparfait du subjonctif, le quoi? 

En intégrant le service SEO, tu auras pour mission pendant ta période de stage.

ils connaissent pas non plus la ponctuation, j’aurais mis :  après stage mais avant j’aurais ajouté « de ». « tu auras pour mission … de: » Mais pourquoi s’embarrasser de mots sans intérêt, attend on est sur internet…et on s’adresse aux jeunes. Fais pas ton chelou.

Travailler sur l’élaboration et la rédaction de contenus pour le développement de notre marque, sur tous les supports de communication.

Ben voilà, tu vas créer, conceptualiser et rédiger pour tous supports, print, web, TV, radio, newsletter, …multi cartes, multi casquettes le stagiaire et toujours sans qualifications. 

Tu t’occuperas de l’animation de notre blog sur notre site  et seras le garant de notre ligne éditoriale, du respect du planning et de la publication des articles.

En fait, tu es directeur éditorial à 40 000 boules, ah non tu es stagiaire. Sorry. En anglais c’est plus chic.  

Assurer la mise en ligne de nos articles, fiches produits via nos outils de gestion de contenus selon le calendrier éditorial – Appliquer les règles de référencement définies pour le site en liaison avec les normes SEO.

Manifestement tu dois avoir quelques notions d’écriture web en plus de l’avis de ton voisin sur tes textes, connaitre les référencement naturel et tout ce qui va avec. 

Le but est de générer de l’audience et d’accroître notre notoriété au sein de notre cible et les moteurs de recherches.

Ah bon? Je croyais que c’était pour la beauté d’écrire sur les téléphones et objets connectés. Je re-confirme, ils ont besoin d’un rédacteur, la phrase est bancale. « au sein de notre cible (qu’on ne connait pas…a priori les gamins et ados attardés CSP +) et les moteurs de recherche. Moi je mettrais  « des » moteurs de recherche enfin je ne mettrais pas au sein des moteurs de recherche ça ne veut rien dire. 

Qualifications et compétences

on y arrive, Bill Gates jeune? 

Ton profil :

On va tout savoir

Travailler chez nous c’est évoluer dans un environnement « start-up » où les idées novatrices sont accueillies à bras ouverts.

et à portefeuille fermé. Venez à moi petites idées, je vous les pique en échange de rien, ah si, l’esprit start up. Ah ben ça va alors.
Et toujours pas de profil. Le seul c’est « don pour l’écriture ».

En nous rejoignant, tu es en train d’intégrer une Team d’artiste, passionnée, flexible et pleine de richesse… fin bref une équipe comme on aime.

Mais si tu es payé: tu intègres une team d’artiste (a priori il n’y en a qu’un, toujours pas de « s ». Ils sont fâchés avec le pluriel) De quoi se plaint-on? Tu vas fréquenter des artistes (de quel art, ce n’est pas précisé, pas la littérature toujours) surtout que pour vendre des objets connectés je vois pas bien où est l’artistique.  Ils se relisent même pas, « fin » doit être « enfin »… Je note que la « team » est pleine de richesse sans « s ». Donc il y a quand même un peu de blé… ou alors c’est intellectuel.

Nous ne cherchons pas quelqu’un avec une expérience significative, mais des personnes inventives, atypiques et créatives.

Dans la même phrase, on parle de quelqu’un et des personnes. Ah ils ont retrouvé le pluriel. tout n’est pas perdu! Pas d’expérience significative demandée, on avait compris et toujours pas de profil bien précis. 

Faire preuve de rigueur, d’enthousiasme et créativité. Attitude positive et professionnelle.

Pas de profil mais des exigences: rigueur, enthousiasme, … En fait il faut être positif! A mon avis celui qui répond est hyper positif, parce que s’embarquer dans cette galère pour même pas des clopinettes, c’est un saint. Il aime son prochain. 

Type d’emploi : Stage
Salaire : 0€ /mois

Alors ça c’est la cerise sur le stage: 0€ par mois. Zéro. C’est clair, rien. Même pas Navigo ou un sandwich. Rien mais tu as des responsabilités et des missions. Est-ce que l’esprit start up intègre les conditions légales d’emploi de stagiaires? Ca n’a pas l’air.
Allez foncez, rien que pour découvrir la team d’artistes et l’esprit start up. Il y a peut-être un baby-foot dans le bureau? Mais je ne suis pas sûre que vous aurez le temps d’y jouer vu les missions et responsabilités à venir. 

 

Noël en vitrine…ou pas

Je sais bien que célébrer Noël avec crèche, rois mages, petit Jésus et boeuf et âne est du dernier politiquement incorrect (qui l’eut cru?). Même les grands magasins n’affichent plus joyeux Noël (hors le BHV qui nous souhaite un joyeux Noël danois, God Jul, bravo à lui!) et nous présente tout ce qui va avec, des biscuits à la déco.
Côté illuminations dans les rues, rien ne mentionne Noël. On voit des tours Eiffel, des torsades… mais point de Noël. On parle de Fêtes de fin d’année mais prononcer Noël, c’est tout juste si on ne va pas risquer une amende!  En revanche afficher bien clairement les noms des marques de luxe qui sponsorisent les vitrines, là ce n’est pas indécent.

Photo des vitrines du Printemps V. Guichard

Les vitrines du Printemps ont plus d’élégance et fondent les marques dans le décor dédié aux enfants mais celles des Galeries sont carrément moches. Franchement qu’est-ce que le cirque a à voir avec l’esprit de Noël?

Si Le Bon Marché ne sait décidément pas faire de jolies vitrines de Noël (c’est un fait, c’est affreux), nous avons tout de même un père Noël (pour le coup ils ne sont pas aller chercher loin) et des mini-concerts classiques dans le magasin et même des ballets classiques. Voilà l’esprit de Noël bien interprété: dans ce temple du luxe, tout les clients s’arrêtent d’acheter, apprécient le spectacle et applaudissent. Bien agréable. Il y a dans le rayon déco de Noël, des pères Noël magnifiques (25€, la boule) et aussi une nouvelle tendance: la mer… c’est original mais la pieuvre dans le sapin, c’est pour le coup très décalé. A moins qu’on ne la colle à la place du petit Jésus.
Au moins là on n’aurait pas de problème …

Dans la série les vitrines ne paient pas de mine, je suis allée acheter (pas pour moi malheureusement, je rends service) des chocolats chez Patrick Roger. D’habitude nous avons droit à des sculptures magnifiques. Là je ne suis pas fan du côté trop sobre où l’on voit quelques sapins en chocolat dont il a le secret et un empereur sculpté (le manchot pas le petit caporal)… bon tout cela n’est pas très chaleureux. Déjà que les boutiques sont noires… A mon avis le chocolatier n’aime pas Noël… même pas une boite spéciale fêtes ou avec des formes différentes. Pas d’effervescence, pas de bizarreries… ah si des pères Noël en pâte d’amande très sympas. Dommage de ne pas les mettre en vitrine…Ici on fait dans le chic pas dans le choc. Personnellement j’aimerais bien qu’on fasse dans le chaud voire show. 

Journée sans voiture:

extrait du Parisien qui nous explique le mode d’emploi de la journée sans voiture:http://www.leparisien.fr/info-paris-ile-de-france-oise/transports/journee-sans-voiture-a-paris-les-reponses-a-vos-questions-28-09-2017-7293750.php

Je travaille dimanche. Est-ce que je peux rouler ?

Non, même si vous travaillez en horaires décalés et qu’il n’y a plus de transports en commun. A moins que vous ne travailliez pour un service public (RATP, hôpital…) et que vous disposez d’un justificatif. Si ce n’est pas votre cas, vous pouvez miser sur la mansuétude des policiers.

En résumé: démerdez-vous!

En passant

Comment vous ne savez pas ? Je vous vois écarquiller les yeux, froncer le sourcil… et penser « qu’est-ce que c’est encore que ce truc de parisien ? » Et bien le BDC ou bobo chic design, c’est celui qui, par exemple, est design … Lire la suite