Archives de Catégorie: CHRONIQUES PARISIENNES

PETITES HISTOIRES
des choses vues à Paris

Même les p… fêtent Noël

Qu’ai-je vu alors que je passais devant la devanture très discrète de la boutique anciennement institut de beauté aux saveurs bio qui a mis la clé sous la porte automatique, à laquelle a succédé des « massages » asiatico-manuelo-profondo? Les heures d’ouverture vont de 16h à point d’heure…bien sûr on y croit. Surtout qu’on m’a rapporté qu’une dame bien sous tous rapports (entre adultes consentants) y est entré pour demander un rendez-vous pour un massage et qu’elle s’est faite raccompagner manu péripathéti « ici pas massages comme ça ». Ben y en a d’autres ? a pensé la dame courroucée.
Donc dans l’entrée à la lumière tamisée, (manquerait plus que les mateurs payent pas, en même temps c’est pas là que ça se passe, bande de dégoutants) il y a quoi ? Un sapin de Noël enguirlandé. Bon petit le sapin mais quand même. Même les p… fêtent Noël, ai-je pensé. Il manque la crèche me direz-vous et là ce serait complet. Ce sont peut-être des dames qui appliquent le principe de laïcité. Peut-être que même, elles vont faire relâche le 24 voire le 25 comme tout un chacun et s’amuser en famille pendant la trêve des gros-niqueurs.
Et bien chez moi, à Noël, les gens ont « des trucs de prévu » c’est formidable. Tu fais quoi à Noël ? Ben bêtement je fête Noël. « Warff, c’est d’un ringard. Moi j’ai un truc de prévu. »
Ben ouais moi aussi j’avais prévu de fêter Noël et cette année ça tombait le 24 décembre, dingue, du coup les autres ils auraient pu se douter, le 24, Noël… et ben non ils ont des trucs de prévu.

C’est pas grave je vais fêter Noël devant ma crèche comme on peut plus voir des crèches ailleurs mais qu’on  a quand même un jour férié qui s’appelle Noël , naissance du Christ, ah merde je l’ai dit, et puis j’ai l’arbre décoré par mon concierge de Porto dans la cour de l’immeuble, et les téléfilms américains avec le père Noël, les anges, les lutins, bref les américains mélangent tout mais toute cette mièvrerie, j’adore, ça me fait croire que dans la vie les gens sont sympas, la beauté existe, l’espoir est vivant, …bref que des conneries !

Quand Monoprix déduit qui je suis…

Quand Monoprix déduit qui je suis….je suis surprise!
Vous avez du faire l’expérience d’un supermarché ou un  autre des bons de réduction remis par la caissière avec votre ticket de caisse. Ces bons sont sensés être en rapport avec vos habitudes d’achat. Et bien pour moi ce fut une surprise: a priori pour Monoprix, je suis une mémère à chat avec un périnée défaillant (pas le chat, moi!)


monoprix 001
13h, direction les courses, histoire de sortir par ce temps d’Automne radieux et de trouver de quoi rassasier Bibou, le chat d’une copine qui est un vrai morfal. C’est mon coloc’ depuis lundi et dès que je fais mine d’aller dans la cuisine, il devient fou, miaule à fendre l’âme et tente de me piquer mon pain quotidien. Donc je me dis ou ce chat fait une déprime et se jette sur le Gourmet comme moi sur le chocolat ou il a le ver solitaire ou il a faim…ou l’hiver sera rude et il prend de l’avance. Bref je vais rajouter des croquettes aux sachets Gourmet. J’achète les fameuses croquettes et pour moi, au Monoprix, des croquettes et d’autres sachets (avant d’être en rupture de stock, je ne voudrais pas qu’il vienne me bouffer dans mon sommeil) pour lui et des yaourts au café, du bleu d’Auvergne (pour mettre avec des endives), des pommes de terre, du décolor stop, des Chips de légumes, des citrons bio et du maïs doux ainsi que des fruits séchés NA! en sachet. Je passe à la caisse et avec mon ticket elle me remet deux bons auxquels je ne fais pas très attention que je range dans mon sac.

Rentrée à la maison, je donne, entourée de miaulements, les croquettes dévorées en deux temps trois coups de dent et je regarde mes bons de réduction. Un de 0.50€ pour un lot de sachets Gourmet et un de 2€ à valoir sur un paquet de serviettes ou sous-vêtements Always discreet pour fuites urinaires! Me voilà comblée. Je déduis que les robots Monoprix programmés je suppose par un homme, déduisent de l’achat de nourriture pour chats et de décolor stop qui empêche les fuites de couleurs, que je suis une senior avec quelques soucis. C’est beau les études marketing tout de même, j’en suis toute chose. J’ai failli pisser de rire…oups! Après tout, il n’y a pas de honte, ils auraient pu tomber juste. Mais c’est le rapprochement chat et fuites urinaires qui m’a interpellée.

Je vais peut-être garder le bon, après tout il est valable jusqu’au 4 février 2015, on ne sait jamais, un accident est si vite arrivé.
Mais je sais pourquoi le robot a sorti le bon, j’ai oublié de vous dire, j’ai aussi acheté des Mamie Nova. Chat plus mamie= fuites urinaires, tout s’explique. Eh oh, c’est qu’on pense chez Monoprix.

D’ailleurs si vous pouviez accélérer les travaux de Beaugrenelle, les clients vous en seraient reconnaissants…ça commence à être ch… eh pénible, ou nous faire des super promos sur autre chose que …merci d’avance.

Gilbert Dantzer : le marathon est une fête

Qu’importe la performance pourvu qu’on fasse la fête, pourrait dire Gilbert Dantzer, coureur à pied que j’ai rencontré récemment. Trente ans que l’athlète amateur arpente le monde en courant marathons, trial,…et dix ans qu’il met l’ambiance dans le peloton et amuse les spectateurs, costumé en Jésus.

3444409_25508590-6f4d-11e3-9d4c-001517810df0_640x280« Faire des performances, je m’en fiche, c’est la fête qui prime désormais ». Même si l’athlète avoue en toute franchise, qu’il court pour éliminer car c’est un grand gourmand, il est dorénavant séduit par l’esprit de groupe, les rencontres avec les organisateurs, les autres sportifs, le public. « Après 1200 courses au compteur, je ne m’entraine plus, mais je fais du vélo et de la marche. » Son surnom de « Jésus », il le doit au marathonien Dominique Chauvelier qui le baptise ainsi du fait de ses cheveux longs, de sa barbe et de son allure ascétique. C’est ainsi que pour plaisanter il se présente un jour costumé en Jésus. « Depuis même quand je suis déguisé en borne kilométrique ou en homme préhistorique, on m’appelle Jésus !» D’autres coureurs suivent son exemple et se présentent au départ déguisés pour ajouter une note sympathique, décalée et détendue à la fête du sport.

Ses réputations de bon vivant et d’animateur hors pair l’emmènent à l’étranger, invité par les organisateurs. « Cela m’a permis de découvrir les régions de France où je ne serais jamais allé. Je rencontre des gens formidables. » Prochainement les marathons de Cognac, du Beaujolais et des Vignobles d’Alsace verront Jésus et sa croix, couronne d’épines comprise, courir. « On boit avant, pendant, après et je ne finis jamais dernier! Mais avant la course, eau et pâtes de rigueur.
Ce collectionneur de petites voitures, passionné d’automobiles, est un être curieux qui aime découvrir la nature et les autres: « j’ai toujours le temps de voir quand je cours, je regarde partout. » Il est heureux aussi de courir pour des associations. Cet homme généreux et bienheureux qui court le monde avec sa femme et ravit les spectateurs de ses facéties, aimerait trouver des sponsors pour financer ses voyages ou au moins quelques paires de chaussures. Car la course coûte cher.

Même s’il ne paye pas toujours ses inscriptions, il faut régler le prix du voyage, les à-côtés… »je ne prends pas l’autoroute parce que cela coûte trop cher et pour éviter l’hôtel j’ai aménagé un petit camion sans trop de confort. » Tous les sponsors qu’il a essayé d’approcher lui ont répondu « et que nous apportez-vous en échange? »  Et si Nike, Adidas (plus tu offres, plus tu économises, est indiqué sur le site, ben  faîtes donc, offrez et vous économiserez), même Mac Do (pub « venez comme vous êtes ») ou autre pourraient juste voir le côté fun du sport que Gilbert incarne et lu fournir ne serait-ce qu’un équipement par an, franchement ce serait cool… si vous avez envie de le sponsoriser , laissez un message.

Vidéo

Pub Canal +: 30 ans de conneries?

J’aime bien les pubs de canal en particulier celle de l’ours qui devient réalisateur, mais la dernière me laisse perplexe… est-ce que Canal est exclusivement dédié aux mecs?

Sur la vidéo, une succession d’extraits de films avec un commentaire off plutôt macho de gamin attardé qui a passé sa jeunesse à faire les 400 coups (moi aussi je fais dans l’image cinéma), on n’ y évoque que des délires à tonalité masculine et ça se termine par: « désolé, on n’a que 30 ans ».  Donc les hommes (?) de 30 ans, en gros, ne sont que des fêtards irresponsables? En même temps c’est bien dans l’esprit de dérision de la chaîne. Pourquoi être sérieux à 30 ans, franchement… C’est bien aussi dans l’esprit du temps, où à 30 ans on est toujours un gamin. « On n’est pas sérieux quand on a 17 ans », écrivait Rimbaud en 1870. Ben aujourd’hui, on n’arrête pas le progrès, on ne l’est toujours pas à 30 ans.
Est-ce qu’il y aura une version féminine ou Canal est comme la majorité de ses animateurs, des hommes et la majorité de ses programmes, faits pour les hommes?

En passant

Je parcours les annonces concernant des journalistes sur un site dédié et je tombe sur: recherche hôtes mannequins pour mission VIP Déjà, je m’interroge? Les journalistes doivent être mannequins maintenant? Déjà que c’était compliqué, là, s’il faut des mensurations spéciales, … Lire la suite

Pour ou contre la féminisation des mots ?

Cette histoire de député qui persiste à dire Madame le président à la présidente (oups) de séance à l’assemblée est vraiment d’une bêtise sans nom (féminin ou masculin mais en l’occurrence assez masculin)

Cela me fait penser aux questions métaphysiques sans réponses : qui de la poule ou de l’œuf… ou c’est de l’inné ou de l’acquit ?

Je ne suis pas particulièrement à cheval (en amazone, bien sûr manquerait plus que je mette un pantalon, est-ce autorisé par mon père ?) sur la question de la féminisation des termes, métiers et autres… Je trouve même que féminiser à l’extrême est ridicule car il y a des mots qui ne s’y prêtent pas. Mais ce genre de discussion passionnante à l’assemblée où l’on est sensé débattre de l’avenir de notre pays m’énerve au plus haut point. Il y a certainement une idéologie derrière le discours de ce député et de cette députée mais personnellement cela sonne aussi comme une certaine réticence de ces messieurs à faire une place aux femmes.

Que je sache, les termes étaient au masculin pour la bonne et simple raison que les femmes n’avaient pas accès au même monde du travail que les hommes puisqu’elle ne recevait pas la même éducation (vive la (le) prix Nobel Malala). Donc pas de nom féminin.
Pour schématiser, survient la  guerre de 14 et là, pffuit, plus d’homme. Que faire ? Aller chercher les femmes qui faisaient tapisserie dans un coin. On remplace les hommes, on découvre qu’elles ont une âme (enfin dans une partie du monde), elles se mettent à avoir envie de devenir médecin,  avocat, notaire, scientifique, chercheur, … Ah ben non, maintenant chérie tu rentres à la maison. Comme Françoise Dolto qui paiera ses études de médecine de sa poche vu qu’infirmière pour sa famille était plus qu’assez pour une femme à marier.
Pour Monsieur le député et d’autres de son « genre », le problème serait que le féminin d’un mot ne peut fonctionner puisque cela désigne déjà une autre fonction… genre : présidente est la femme du président (ben ça tombe bien il en n’a pas) et pour différencier, parce qu’on est con (tous ensemble, femme et homme donc masculin)  comme des balais, on laisse le masculin à côté de madame et là tout s’éclaire !

Que je sache, présidente ne marche que pour le président de la république, je ne suis pas bien sûre que la femme du président de l’amicale des boulistes de Trifouillis les oies soit appelée madame la présidente… et je ne suis pas sûre non plus que la PDG d’un grand groupe français soit nommée  madame le président. Faudrait déjà en trouver…

Prenons avocat, ça roule, avocate, médecin, ben médecine, ça veut dire autre chose. On dit bien elle est médecin, ça ne choque personne, sinon vous avez doctoresse. Pas très beau.
Ambassadeur, alors là problème. Madame l’ambassadrice au quai d’Orsay c’est la femme de l’ambassadeur (qui bouffe des Ferrero) qui bien que n’ayant pas de statut, se tape quand même de recevoir, sourire…
Mais quand on dit Angélina Jolie est ambassadrice de l’Unicef, ça pose pas de problème, ce n’est pas Brad Pitt l’ambassadeur, c’est bien elle, non ? On confond pas?

Vous me direz on dit bien sage-femme même pour un homme sage-femme. Certes mais, hors le fait qu’ils ne sont que 1%, le terme signifie « qui connait la femme ».

Monsieur chose, député, nous sort l’Académie Française (pour laquelle j’ai le plus grand respect) mais que je sache, arrive après la bataille dans la vie des mots. Parce que ça court le langage, ça invente, ça bouillonne.  Si Monsieur a deux trains de retard, il a qu’à rester sur le quai, nous on prend le TGV !

 

Théâtre: Elle voit des trophées partout…

Il parait que les trophées de chasse, d’un ringard crasse il y a encore quelques années sont revenus à la mode chez les hype branchés… Je n’y croyais pas mais voilà que coup sur coup dans deux pièces différentes, à trois jours d’intervalle, que vois-je dans le décor ? Des trophées de chasse. Bon une fois, ça passe. Mais deux, ça lasse.

trophees-des-chasses-zDans la première, au théâtre de la Madeleine, Deux Hommes tout nus, tout s’explique. François Berléand à poil, enroulé dans un  simple drap, menace de son fusil un intrus qu’il vient de découvrir couché à ses côtés nu comme un ver. Il lui lance pour le repousser, à chaque fois que le nudiste s’approche de lui : « sous la biche, sous la biche ! »  La biche étant l’un des trophées accrochés  au mur dans le salon de Berléand, avocat de son état, dans un immeuble haussmannien classique. Effet comique garanti. Là, rien à dire, le décorateur a lu la pièce. On aurait pu mettre un tableau, une photo mais un trophée, ça classe tout de suite. C’est vrai que ces têtes d’animaux à corne enfin à bois, empaillés, aux yeux de verre fixes apportent tout de suite un côté décalé et suranné qui prêtent à sourire. Je vous recommande la pièce, hilarante et plus lourde de sens qu’elle n’y parait,  bien jouée et bien écrite jusqu’à la fin, ce que ne réalisait pas toujours Sébastien Thierry (c’est lui aussi qui joue le monsieur tout nu) dans ses autres pièces.

Revenons à nos trophées.

Dans la seconde pièce, Nelson, Chantal Ladesou incarne Jacqueline, une avocate, extravagante comme il se doit, habitant avec son mari et ses deux enfants, un appartement haussmannien classique et classieux. Les plafonds sont d’une hauteur gigantesque, les portes sont monumentalement disproportionnées et dans une encoignure, superposées, trois têtes de gazelle, gnou ou équidé exotique quelconque mais à bois sur la tête.

Là aussi tout s’explique, enfin on vous enfonce à coup de marteau le pourquoi du comment : la famille est carnivore et chasseresse, donc pléthore de marques extérieures de bidoche : les trophées, le canapé à taches de peau de vache noires et blanches, sans compter les escarpins Louboutin en cuir aux pieds de la riche avocate. Ce soir là elle reçoit la famille du futur petit copain de la fille végétalienne et alter mondialiste. Pour faire bonne impression, exit les animaux tués empaillés, le cuir du canapé et la viande cuisinée, entrée des plantes, des verrines de légumes et du vrai lapin nain en os et en poil sans compter le papier peint à fleurs.

A noter que ce n’est pas le même décorateur pour les deux pièces, mais c’est bien la même direction…ceci expliquerait-il cela ?

Question : y avait-il une méga promo sur les animaux empaillés sur socle boisé, du style cinq achetés deux gratuits ? A-t-on réutilisé un décor vintage (plus chic que vieux) de Monsieur Chasse paumé dans les caves ? Jean-Claude Camus est-il parti en safari au Kenya ou à Fontainebleau  pour faire des éconocroques sur les décors? La question se pose…

Et les similitudes entre les deux spectacles ne s’arrêtent pas là… la vue extérieure sur laquelle donnent les balcons des deux appartements  est pratiquement identique : des immeubles pierre de taille haussmannien. Histoire d’économie ou manque d’imagination des décorateurs ?  Vous me direz à Paris que voulez-vous voir sinon Paris ? Certes mais on peut donner sur La Défense, Montmartre ou La Concorde…
Et dans les deux pièces, il y a aussi un fusil brandi! Est-ce le style retour de chasse qui est tendance ou le mouvement Chasse, pêche et tradition qui s’infiltre côté culture?

Personnellement avantage à la Madeleine à tout point de vue, histoire, comédiens, mise en scène et arrière-plan pour sa vue animée très originale et pas si gratuite que ça…

Je donnerai un point tout de même à la Porte St Martin pour le décor. En même temps  y a que ça de bien avec les costumes…parce que pour l’histoire, les répliques, la mise en scène et le jeu…pas de trophée à espérer !