Archives de Catégorie: DEVORER/PICORER à Paris

restaurant, épicerie fine, traiteur,…bars à Paris

En passant

Pour la Saint Valentin, si vous optiez pour le dessert pour un éclair à fleur de cassis? Une sensation fraîche et un parti pris de fruit assumé. Il faut aimer le cassis,  dit aussi groseillier noir, ça ne plaira pas … Lire la suite

N’oubliez pas les crêpes de la Chandeleur!

Envie de crêpes mais savoureuse avec de bons produits, un genre de Rolls de la crêpe? Vous les trouverez au Breizh café dans le 3e , rue Vieille du Temple ou à Odéon. Le sous-titre de l’endroit est « la crêpe autrement ». Dans le Marais, il y a le resto mais aussi l’épicerie fine bretonne avec tous les produits succulents à mettre dans la galette… oups, j’ai failli écrire crêpe! Cidre, farine, beurre salé, caramel beurre salé, confiture…

J’aime bien aussi le 142, la crêperie moderne dans le 15e. Un décor qui n’a rien à voir avec les crêperies traditionnelles (que j’aime bien par ailleurs) de la rue d’Odessa ou alentour de Montparnasse. Relisez mon article 

Bon après si vous voulez faire des galettes et des crêpes, ce n’est pas très compliqué non plus, faut juste de la patience ou un qui fait les crêpes et les autres qui les mangent!

Vous pouvez apprendre à les faire à Saint Malo intra muros… à l‘atelier de la crêpe. ça se mérite une bonne crêpe!

En passant

Pour compléter mon article il me manquait Patrick Roger, le maître au travail dans l’environnement qu’il chérit le plus: la transparence. Les 3 papes que vous retrouverez dans les boutiques à l’occasion de Pâques. 

En passant

Le chocolatier barré et inspiré, Patrick Roger a ouvert une nouvelle boutique à deux pas de la place des Ternes, 225 rue du Faubourg St Honoré. Un magasin de verre au beau volume qui lui ressemble, épuré et où la … Lire la suite

En passant

Aux portes de Paris, j’ai découvert un restaurant très sympathique à Maisons-Alfort: Le Charentonneau: des prix abordables pour une cuisine bourgeoise soignée. Le 24 décembre à midi, j’ai fêté un premier Noël dans un restaurant qui a la prétention de … Lire la suite

En passant

En passant par la rue St Placide, j’ai découvert un fromager splendide, La Ferme d’Alexandre. Du coup j’ai pensé  que pour les fêtes il n’y a pas que le caviar, le saumon et le foie gras, il y a le … Lire la suite

Fêtes suite: chocolat, macaron caviar et saumon dans tous ses états

Du chocolat, du chocolat et encore du chocolat…, voire du caviar et du saumon. Vous pouvez les mettre au menu de vos réveillons ou les offrir en cadeau.

L’hôtel Les Jardins du Marais a ouvert son « chocolate bar » (jusqu’au 14 janvier) dans la cour pavée changée en forêt nordique avec lampes chauffantes et plaids fournis. A déguster, gaufre, chocolat chaud ou viennois, de quoi se réconforter en attendant Noël.

Puisqu’on parle de chocolat chaud, celui de Jean-Paul Hévin au gingembre est à tomber.
Michel Cluizel a sorti des noisettes granitées scintillantes, fleur de sel, framboise, citron meringuée, noix de coco, en sachet ou coffret où le chocolat ne domine pas. Je les recommande pour offrir aux personnes qui ne sont pas accros au chocolat et pour accompagner le thé gourmand de l’après-midi de Noël par exemple. Jusqu’au 17 décembre, le chocolat chaud à emporter est à 1€ !

Je vous rassure i y a aussi le coffret chocolat croquant de Noël avec des mini tablettes chocolat noir, ivoire, lait et fruits secs, et des mendiants succulents. (34€). Cela existe aussi en sachets.

Il n’y a pas que le chocolat dans la vie, il y a aussi le caviar! (Très bon pour la gorge, parait-il)
A la présentation Pétrossian, nous nous sommes délectés à la dégustation des différents caviars.
A un moment, je vois que le personnel (charmant) change les boîtes qui n’étaient pas encore vides. Ouh, ouh, je suis là!

Savez-vous que le goût du caviar change dès qu’une demi-heure se passe car la membrane qui entoure l’oeuf se délite au contact de l’air. Du coup ce n’est plus le même goût. C’est subtile, bien sûr… du coup on change les boîtes… Du coup je les aurais bien finies…
Savez-vous que pour bien déguster le caviar, il faut goûter puis y revenir au bout d’un moment et là le goût est différent. C’est subtile bien sûr mais vrai! J’ai constaté!
Personnellement je préfère l’osciètre qui est très iodé. Certains caviars sont plus ronds en bouche, leurs grains peuvent être petits ou plus gros fermes ou davantage fondants. Le Daurenki est doux. Le Baïka plus fruité, l’Alverta est puissant et long en bouche.
Savez-vous que la maturation du caviar et ce qui fait sa complexité est en fait le temps qu’on le laisse dans une boîte plus ou moins fermée pour laisser passer l’air. C’est cela qui fait le goût du caviar…en gros. C’est aussi le secret de la maison Pétrossian.
Evidemment vous trouverez du caviar, en cette période festive dans les hypermarchés. Le temps de maturation, les conservateurs utilisés et la provenance seront différents et le prix aussi… c’est comme tout!

Trop cher? essayez les « produits dérivés » du caviar que la maison Pétrossian a développé. Cette année, une nouvelle création qui trottait dans la tête de Armen Pétrossian: Talisman. Un genre de coulis de caviar, que vous pouvez ajouter à vos préparations comme un oeuf coque par exemple, des pâtes et de la burrata. . Il ne contient que l’intérieur des oeufs d’esturgeon.

Sinon essayez les oeufs de cabillaud fumés (Maviar 1950, un délice, 22€ pour 125gr). La nouveauté de l’année, les oeufs de brochet fumés délicats, me paraissent moins marqués en goût que ceux de cabillaud et seront parfaits pour des palais plus délicats.
Côté saumon, ceux de Pétrossian sont fondants. Du fumé classique tranché main à celui à la betterave, ou celui mariné à l’aneth…en passant par la coupe du Tsar à la caucasienne aux saveurs épicées…Prenez une tranche de chaque et comparez.

Cette année Pierre Hermé a créé un macaron gris argent très classe au caviar et à l’eau de noix. J’ai vu, il est très beau, j’ai goûté, et ça ne m’a pas emballé vraiment. Il aurait fallu en avaler plusieurs ou peut-être que mon palais était encore sous le charme des caviar et  saumon, je n’ai pas vraiment retrouvé le caviar.  jusqu’au 31 décembre chez Pierre Hermé. 27,50€, les 7 macarons.

Et si vous ne connaissez pas Bellota-Bellota, le spécialiste de la gastronomie espagnole, (ah le jambon ibérique qui fond sous la langue),  essayez leurs taramas, caviar, saumons et blinis. Excellent!

Tous ces produits d’exception sont chers, c’est vrai. Ils sont le résultat de la qualité du produit et du savoir-faire des artisans. Si vous prenez 100g, 30g, deux tranches, une boîte, une fois dans l’année, c’est abordable en restant raisonnable.
Bon appêtit et bonnes fêtes!