Archives de Tag: paris

En passant

Un peu de glamour en cette rentrée teintée de romantisme: le mariage. Je vous entends déjà: ah non la galère…pas de panique, j’ai rencontré Carole, wedding-planner, organisatrice de mariage (entre autres). Artémizia, wedding-planner,  organise mariage et évènements privés. Sa créatrice … Lire la suite

venez découvrir New-York-Paris vu par Cyril Jarousseau

 

En passant

 Les CHASSE-NEIGE DE LA PORTE DES LILAS  Précision avant lecture: J’ai écrit il y a quelques années pour un magazine hebdomadaire, un sujet sur la neige à Paris. les chiffres ne sont peut-être plus à la page mais le reste, … Lire la suite

En passant

  Une ballade sur les Champs-Elysées transformées en sous-bois, champs de blé, potager, étable… Une leçon de choses grandeur nature!!! Des fleurs, des arbres, des arbustes, des ananas!!! Des moutons, et puis je rentre à pied pour profiter du soleil. … Lire la suite

Une manif’, un jour, à Paris

« _ C’est la CGT qui défile. J’ai reconnu les drapeaux. Ca doit être pour le pouvoir d’achat.

_ Le pouvoir d’achat. Bien sûr. »

Bien sûr. Les manifs’ qui défilent le samedi après-midi à Paris, boulevard Raspail, n’étonnent plus personne et surtout pas les badauds qui shoppent rue de Sèvres ni  les vendeurs de la rue de Rennes. On jette vaguement un coup d’œil au défilé pour voir si on peut se frayer sans encombre un chemin pour traverser de l’autre côté du flot. On entend vaguement les slogans inaudibles qui rappellent d’autres slogans mille fois scandés.

Est-ce que les drapeaux de la CGT sont noir, vert, rouge ?

Parce que, un samedi, les drapeaux dits « de la CGT » par la vendeuse de la FNAC, étaient des drapeaux noir, vert et rouge.

Des drapeaux palestiniens.

Peut-être qu’ils ont aussi des problèmes de pouvoir d’achat à Gaza ?

Un resto sur la Seine, il y a 8 ans…ça a peut-être changé depuis!

Il y a quelques années un ami nous invite dans un endroit branché et fréquenté par la jet set parisienne, sur la Seine. Pour vous dire, le lieu m’a un peu énervé. Je ne sésiste pas à  vous livrer mon humeur de l’époque.  

Et je cache le nom parce que si ça se trouve c’est top maintenant…

Que mange-t-on dans un endroit branché (si, si c’est branché, j’y ai vu Jeanne Mas, en cheveux rouge et tee-shirt noir) ?

De la cuisine branchée. Et suivant la mode du moment, de la cuisine traçable.

Qu’est-ce que la cuisine traçable?

C’est de la cuisine faite avec des produits qu’on sait d’où qu’ils sortent. (oui je sais c’est pas français mais c’est pour enfoncer le clou…de girofle, bien sûr!)

Donc à Quai …:

Les haricots verts sont du Kenya (ou Burghina), évidemment

La faisselle de fromage blanc est aux poivrons confits et salpicon d’olives. Y’en a pas que dans l’assiette des salpicons…

Le jambon de parme a 15 mois d’affinage

Le melon parme a 15 mois d’affinage, 15 mois ? Si vous voulez mon avis, c’est du melon de conserve,

Le thon rouge est de ligne, manquerait plus qu’il soit attrapé au filet non mais, je rêve. On est sur la Seine tout de même.

Le saumon est d’Ecosse, label rouge, ça doit être bon.

Le bœuf est écarlate, donc rouge, ça doit être bon. A mon avis c’est un banal carpaccio .(Au bistro romain, il est à volonté. Je dis ça pour les accros de la vache.)

Gambas et pékoman, c’est quoi le pékoman. Je n’ai pas posé la question , on a son quant à soi.

Je crois que j’ai bien fait parce que quand on a demandé, « c’est quoi le croquant aux framboises sauce légère à la vanille », on nous a répondu « c’est une pâte croquante avec des framboises et une sauce vanillée légère ». Bon la question était peut-être un peu osée, mais savez ce que c’est, on aime savoir ce qu’on mange.

Les penne sont aux gambas et pétoncles et quand il n’y a plus de gambas, qu’à cela ne tienne, on vous les remplace royalement par des…pétoncles. Comme ça vous avez des penne aux pétoncles et pétoncles. Mon Dieu, comme c’est original.

Le piment est d’Espelette

L’églefin est cuit vapeur, le pauvre, finir comme ça.

La purée est mamadou, 3 étoiles. C’est mamadou qui doit être 3 étoiles parce que la purée, elle…

Le poulet est fermier, est-ce la peine de le préciser.

La ratte est du Touquet

Le veau est « vô », ça fait chic et exotique. Là non plus je n’ai pas fait préciser. J’ai bien fait, hein?

Le sel est de Noirmoutier ou de Guérande

Le vin trop froid est de Nouvelle-Zélande

Le service est nul

La note est au gros sel de Noirmoutier ou de Guérande , bien sûr.

Donc si vous voulez manger sur la Seine, dans le calme, des mets savoureux, vous allez… au River Café.

Les Ondes:mojito à l’eau

Sortant du théâtre du Ranelagh, après avoir vu un spectacle moyen, enfin quelconque, nous décidâmes de nous envoyer un verre derrière la cravate, bref se taper un gorgeon pour se remettre.

Je dis « nous » parce que j’étais en compagnie d’une amie, régionale de l’étape, (qui habite dans le 16e, rive droite, alors que moi je suis rive gauche dans la 15e pratiquement en face de chez elle. Et si, elle me côtoie tout de même. Mais il faut dire c’est une bonne personne.)

Bref, je suggère le Zebra square. C’est que dans les parages, vers 22h30, le cocktail ne court pas les rues. ma copine, jouant la fille simple, me rétorque (presque aussi bien que les comédiens vus précédemment), « ah non, c’est branché, j’y suis allée une fois j’aime pas. Et en plus c’est cher »

Bon, moi aussi j’y suis allée deux fois. L’une pour interviewer un acteur qui déjeunait alors que moi, non. Et la deuxième fois pour interviewer Edouard Baer qui m’a offert un verre, classe et charmant.

Donc nous entrons à côté, à la brasserie où s’attardent encore pas mal de personnes et nous commandons un mojito. enfin, deux.

Deux minutes chrono en main, attérit sur notre table …la note.

Personnellement même dans le pire des bouis-bouis (si j’en ai fait), je n’ai jamais vu ça.

Cela voulait-il dire que nous pouvions payer et partir, je m’interroge?

10 mn plus tard, les cocktails, enfin les verres, enfin des boissons arrivent.

Normalement le mojito, c’est: du rhum, de la menthe, du sucre, des glaçons…enfin de l’alcool avec des plantes.

Et bien là:

 Rhum, rien. Menthe: rien. Mais question glaçons: à foison!

En résumé: Mojito à l’eau. 

Mais même pas un virgin mojito, non. Parce que j’en ai déjà bu au Plaza Athénée, au Murano, ça a du goût et c’est même bon. Si, si je vous assure.

Là, rien. Une publicité vivante pour la ligue anti-alcoolique.

Après avoir discuté plutôt que déguster, nous avons payé.

Après que le serveur soit passé bien 12 fois à côté de notre table.

Et oui, nous, bêtement on paye le cocktail au prix du cocktail, pas de la menthe à l’eau. Surtout que la menthe à l’eau aurait été encore trop chère vu qu’il n’y avait que de l’eau, même pas de source, voire minérale.

En réglant la note, (2 fois 8,50€, c’est moins que dans beaucoup d’endroit au prix du rhum mais au prix de l’eau du robinet, c’est pas donné) ma copine Anne, qui est une fille gentille mais à qui il ne faut pas marcher sur les pieds, déclare au garçon:

« Vous pourrez dire au barman qu’il n’y avait pas beaucoup de rhum dans ces cocktails ».

Réponse fine du loufiah: « Ah, vous trouvez? »

Ben surtout, on a trouvé que l’on se fichait de nous. Donc, la prochaine fois que boire un mojito viendra nous titiller, je consulterai le Figaro et sa liste des meilleurs Mojitos! ah mais.

BRASSERIE LES ONDES

2 AVENUE DE VERSAILLES Paris, 16e.
Je ne mets pas le téléphone, de toute façon… je prèfère mettre le palmarès du Figaro.