Archives de Tag: tgv

St Malo, du vent et des Kouign amann

st malo 2013 été 265Ah, le train c’est comme les bistros, plein d’enseignement, de petites histoires, d’anecdotes, de détails croustillants…

Pour me rendre à St Malo voir de la famille…, il faut bien faire face à ses obligations, j’ai opté pour le train, TGV, 3 heures. Je me retrouve dans le carré enfant … sans enfant mais avec de grands ados attardés, animateurs de soirées de mariage, des musiciens qui vont jouer à Dol de Bretagne. A mon arrivée, un homme occupe une des places du carré opposé. la quarante-cinquantaine, petite barbe, petite serviette, petit polo, petite bite.
st malo 2013 été 262Je l’avise et lui demande de m’aider à monter ma valise dans le porte-bagage, celui de l’entrée étant complet. Il se lève de mauvaise grâce ne voyant pas d’autres mâles dans les parages et me demande:  » pourquoi, elle est lourde? » « Sinon je ne vous le demanderais. »
Non mais et même si elle était légère, je me démerde? Bonjour la galanterie. Au haut-parleur, le chef de train beaucoup plus aimable que la maritorne d’Arcachon, nous informe « qu’à part la voiture bar il y a … un défibrillateur au centre de la rame ». Ah ben voilà qui est rassurant et indispensable, on est tout de suite dans l’ambiance vacances! Puis le chef continue par  » nous desservirons les gares de.. » et s’interrompt… Peut-être qu’il réfléchit ou se dit qu’il n’est pas dans le bon train ou alors nous avons affaire à un mystificateur qui aime les trains et qui est monté dedans histoire de s’amuser un peu. Il reprend un peu plus tard son discours, cite les gares et nous informe que le train pas encore parti a du retard et pour éviter de se faire honnir par les voyageurs, il vend la mèche et dénonce le coupable:  » le retard est du à la colonie de vacances qui est en retard et doit s’installer » puis un peu plus tard « nous attendons maintenant les bagages de la colonie de vacances… » puis  » nous allons enfin partir, tout le monde est à bord, bref, le conducteur, le chef de train , le barman vous souhaitent un agréable voyage. »
20130809_180829Le voyage a été agréable, au retour encore mieux puisque j’étais en première classe, moins cher qu’en seconde et deux places pour moi toute seule!
Entre les deux trains, des galettes à la saucisse, des kouignettes, du caramel au beurre salé de Gérard Larnicol, un tour en bateau, de la baignade à 19° voire 18°, un chapeau de pluie trop beau au comptoir irlandais de St Servan, une pizza chez Cosa Nostra (56, chaussée du Sillon 02.99.40.21.29) , je vous recommande l’endroit, pas grand mais des pizzas à pâte fine et des risottos succulents, le tout pas cher (réservez c’est petit) et un décor et accueil sympa, une glace maison chez Croq Malo intra muros, des épices chez Roellinger, aux doux noms de Alizés, fées, Vertus, Voyage…et des marches sur le bord de mer, du vent, des goélands de mer que je pensais être mouettes…

Je vous recommande aussi la boutique nautique en arrivant intra muros à droite après la boutique de sandwichs, rue st Vincent, des coquillages, de beaux objets, des cadeaux, tout de bon goût bien loin des magasins de souvenirs horribles mais qu’on aime bien visiter pour voir ce qu’on peut réellement inventer d’encore plus affreux!

TGV Est: premier TGV avec défibrillateur

photo défibrillateurLe TGV Est, c’est formidable, même si la neige le fait rouler à 170 km/h au lieu de 300 à cause « des projections de glace qui pourraient endommager le train », dixit le chef de bord.
Quand je monte dans le train je vérifie toujours où sont les toilettes par rapport à ma place et où se trouve la voiture-bar toujours par rapport à ma place, histoire de ne pas retraverser tout le wagon sous l’oeil goguenard des autres voyageurs.
J’ai constaté l’arrivée d’un nouveau panneau: « Un défibrillateur cardiaque est disponible à la voiture bar. » Parfait, voilà une bonne idée.
Je ne sais pas pourquoi l’idée que le truc qui peut vous sauver la vie est à la voiture bar, m’amuse. Ils auraient pu le mettre avec le chef de bord, les controleurs, …ils ont dû penser que les alcolos, les dépressifs, les militaires, les jeunes et ceux qui n’ont pas trouvé de place, étaient plus susceptibles d’avoir le coeur brisé.
Mais non, c’est parce que la voiture bar est « au centre de la rame »!
N’empêche, bar= défibrillateur.