Archives de Tag: théâtre montparnasse

Novecento: il court, il court Dussolier

André Dussolier monologue comme personne. Après Les Athlètes dans leur tête, il a co-adapté et mis en scène Novecento, un texte de Alessandro Baricco,  l’histoire d’un pianiste qui n’est jamais descendu du Virginian, un transatlantique des années 30. Bien qu’il soit le seul comédien du spectacle, il n’est pas seul. Le comédien joue avec le public et surtout les musiciens et la musique de jazz qui accompagne le texte.
Après l’avoir joué au Rond-Point en 2016, malheureusement interrompu pour cause de blessure, André Dussolier a repris le spectacle en septembre 2017 et le prolonge au théâtre Montparnasse jusqu’en janvier. Ne manquez pas ce 
régal de texte et de jeu.

Novecento est né sur le Virginian en 1920 et n’en ai jamais descendu. Devenu pianiste hors pair et même le plus grand du monde, son univers est le transatlantique qui ressemble en réduction au monde tout entier. Misère et richesse, bonheur et peines rythment le voyage. André Dussolier incarne un trompettiste devenu le meilleur ami de Novecento et nous conte son histoire.

Il nous fait voyager du pont des troisièmes classes à la salle de bal des premières, en passant par la salle des machines. Il fait vivre son amitié avec Novecento et sa personnalité atypique. Le pianiste n’a pour credo que la musique, la mer à l’infini et la liberté. C’est un pur. Rien d’autre ne lui est indispensable, même pas de descendre à terre…

Le texte est travaillé tout comme la mise en scène moins sobre qu’il n’y parait. A la fois, accessoire et personnage, la passerelle est un décor à elle toute seule avec en fond scène des projections situant l’action et habillant l’espace. Dussolier court, monte, descend,

Cette fable pleine de poésie et d’humour nous entraîne à la suite du trompettiste au gré des notes douces ou enlevées du quatuor. Un moment entre parenthèse. 

Un bémol: André Dussolier parle par moment hyper vite  et même en étant très attentif et avec une audition parfaite, on rate forcément des subtilités.

 

 

 

 

Publicités
En passant

Le théâtre Montparnasse accueille D.I.V.A., un spectacle où 5 chanteuses lyriques jeunes et dynamiques font le tour du monde de l’opéra en  1h30. 10 minutes pour chaque oeuvre, de Carmen à Tosca en passant par La Traviata et la Flûte … Lire la suite

En passant

Dans la série « mais qui n’a pas lu la pièce avant de la mettre à l’affiche? » je demande Bankable! Mes consoeurs et confrères qui ont vu la dernière pièce de Francis Veber (ce qui n’est pas mon cas), en ont … Lire la suite

La colère du Tigre: une histoire d’homme, d’amour et d’amitié

Après les couples, un duo à l’affiche au théâtre Montparnasse, Clémenceau et Monet. Claude Brasseur et Michel Aumont incarnent les deux amis au soir de leur vie. Une pièce pleine de délicatesse où le temps s’écoule paisiblement mais non sans passion. Une histoire de profonde amitié sur fond de nymphéas mais aussi d’amour et de passion pour la peinture et la France.

colère

Le Tigre rugit. Clémenceau reçoit Monet son ami de toujours dans sa villa de Vendée. Il tient absolument à savoir pourquoi le peintre remet sans cesse l’inauguration de la salle aménagée tout exprès pour les Nymphéas à l’Orangerie. Dans la villa séjourne aussi la gouvernante qui prend soin de son illustre patron avec une franchise et un franc-parler issu de la France profonde. Elle s’inquiète. Clémenceau est amoureux de son éditrice, elle aussi présente.

Le vent souffle, la mer est proche. On les sent. La mise en scène de Christophe Lidon nous plonge dans l’univers des nymphéas et de la palette de Monet par une projection sur la scène des célèbres peintures. Les amis vont parler à coeur ouvert après bien des circonvolutions de leurs vies passées, de la grande Histoire dont ils font partie mais aussi de la vie qui s’échappe, de la difficulté de ne plus posséder son corps, des derniers émois…des actions bonnes ou lâches. Les dialogues sont vifs, nostalgiques truffés d’aphorismes cinglants portés par des comédiens complices. Un joli tableau fait de petites touches et de grandes envolées.

 

En passant

Au théâtre Montparnasse se joue L’importance d’être sérieux d’Oscar Wilde. Un spectacle fin et drôle, empli de l’esprit d’Oscar Wilde, joué par des comédiens vifs et pleins de nuances. Une excellente soirée enlevée et plaisante. Quel plaisir que ce spectacle … Lire la suite

En passant

Sara Giraudeau est Jeanne d’Arc dans L’Alouette de Jean Anouilh, sur la scène du théâtre Montparnasse jusqu’au 28 juillet. Un spectacle simple et grandiose sur la vie de la pucelle d’Orléans. Pour tout décor, une rosace magistrale au centre du … Lire la suite