Archives de Tag: theatre

Le CV de Dieu: soirée endiablée

Dieu est descendu à la Pépinière! Le CV de Dieu, de  Jean-Louis Fournier et mis en scène par Françoise Petit, est un dialogue inattendu et décalé,  entre Dieu et un DRH… drôle et poétique.

Dieu a fini de créer le ciel et la terre, hommes et animaux, il s’ennuie. Alors fort de toute son expérience, il envoie son CV à un grand groupe, histoire de se trouver un boulot.
Dieu débarque 
dans le bureau du DRH et dans toute sa splendeur de Dieu dans un costume « éclatant » qui brille de tous ses feux. Le DRH, réjoui de ce recrutement de luxe, le reçoit,  accompagné de son volumineux CV posé sur un …diable, bien sûr. Le ton est donné. 

Le DRH, Didier Bénureau (brillant et touchant) va éplucher ce CV qui présente quelques zones d’ombres et profiter de cet entretien exceptionnel pour poser les questions qui fâchent et pousser Dieu dans ses retranchements.  Jean-François Balmer est un Dieu parfait. Désabusé, un peu fanfaron et très fier de ses créations voire imbu de lui-même. Se laisserait-Il confesser par cet homme qu’il a créé? 

https://theatrelapepiniere.com/Data/spectacles/le_cv_de_dieu/videos/le_cv_de_dieu.ogv

Jean-Louis Fournier a adapté son roman pour la scène en restant fidèle à sa verve et à son côté sarcastique. Les petites phrases fusent, le ping-pong verbal porté par de merveilleux acteurs, fait mouche. Une pièce originale, très écrite, portée par d’excellents comédiens. 

 

En passant

L’Odéon aurait-il envie que les spectateurs  se pendent ?  Vu le programme proposé, c’est à se demander. En même temps, je ne sais rien de la qualité des spectacles, je me fie juste au dossier de presse qui est quand même … Lire la suite

En passant

La chanteuse Juliette a écrit les textes de Bestioles de Théâtre alors que la costumière Pascale Bordet signe les aquarelles qui illustrent ce beau livre. Dans cet ouvrage atypique, les comédiens sont à l’honneur mais sous la forme d’animaux: Anny Duperey … Lire la suite

Plus fort

Parle plus bas car on pourrait bien nous entendre, ben on voudrait bien vous entendre mais on n’y arrive pas ! Plus fort, parlez plus fort ! Mesdemoiselles et messieurs les comédiens, au théâtre, parlez plus fort !

colonne_moris

J’ai pris comme illustration le roi lion au moins lui il rugit!! merci à Magicman pour la photo

Depuis quelques temps j’ai du mal à entendre le texte, alors je m’interroge, enfin je commence par interroger le voisin : on chuchote entre nous, « t’entends quelque chose toi ? ben… » ou je deviens sourde ou le volume sonore a baissé ou alors maintenant faut avoir le texte avec soi et le lire en même temps que les comédiens le disent comme les mélomanes qui au concert suivent la partition.

Je me suis dit bon, fantaisie de metteur en scène, ça va passer. Comme pour Phèdre, la saison dernière, j’ai cru vraiment que j’allais me lever et hurler plus fort ! Ca aurait eu de la gueule. Je me suis dégonflée, j’avoue.

Mais j’aurais adoré lancer entre deux vers (vers v e r s, pas verres, v e r r e s) en pleine comédie française, dans le silence le plus pesant : plus fort ! Le pied. Mais pas question, je suis bien élevée mais je regrette,  ou alors faudrait que je sirote quelques verres (verres pas vers).

Non mais ça commence à bien faire, c’est une mode ou quoi ? Ca fait moderne, de susurrer, de murmurer, de blablater dans sa barbe.

Je sais ! Ca doit faire cinéma, les metteurs en scène se croient au cinéma. C’est ça, mais le problème c’est qu’on est pas au  cinéma où là en revanche, le son est au top, on en prend plein les esgourdes avec le thx, le sursurround… c’est pas compliqué le héros marche sur une fourmi, on croit qu’il aplatit un éléphant, il marche dans une flaque d’eau, il remonte le Nil, bref, pour en revenir au théâtre c’est pas fait pour les vieux sans sonotone. Et pourtant les… seniors représentent une bonne partie de la clientèle.

Et en plus moi, en tant que journaliste, je suis à l’orchestre pas au poulailler mais les cochons de payants qui sont au deuxième balcon, je pense qu’ils entravent que d’alle…

Là je vous parle de grandes salles, mais dans les petites idem, on ne les entend pas plus. Exemple : A la Pépinière, Chambre froide, pièce glaçante malgré les rires où trois femmes se demandent si elles ne vont ou non se débarrasser de leurs maris insupportables, les trois comédiennes, à la première scène font la vaisselle, et que je te referme les tiroirs, et que j’te casse une assiette, j’entrechoque les verres et que j’t’ ferme les portes de placard, et en même temps elles parlent. Mais nous dans la salle, on dresse l’oreille entre deux claquements. Après, la vaisselle finie, ça s’arrange, je vous rassure.

Il y a les metteurs en scène pervers qui font jouer les comédiens de dos, pourquoi pas mais bon on m’a appris que quand on est dos au public on parle plus fort, et bien non, ça c’était avant, avant quand on pensait au public.

Il y a ceux qui font jouer les comédiens au fond de la scène et même, j’en ai vu,  derrière le décor.
Déjà qu’on ne les entendait pas, on ne les voit plus non plus. Mais si ça les dérange de jouer pour les spectateurs, ils peuvent rester entre eux pas de problème, nous on cocoonera à la maison, là au moins on peut monter le son de la télé.
Dis monsieur le comédien est-ce que tu veux bien parler un tout petit peu plus fort ? Merci.

Signé une spectatrice qui se veut du bien.

En passant

Comme le lapin d’Alice, je suis très en retard ! Alors pour me rattraper je passe en revue quelques pièces que vous pouvez mettre sur votre agenda ou pas ! Revue non exhaustive de quelques spectacles à l’affiche.     Au Vieux Colombier, … Lire la suite

En passant

Pour Ensemble et Séparément avec Marthe Villalonga et Jean Piat, on sourit, Mon beau-père est une princesse, nous fait rire avec Michel Aumont, Claire Nadeau et Bénureau. Nous ne serons jamais séparés de Jon Fosse, avec Ludmila Mikaël, vous fait … Lire la suite

Prix en folie

Petit détail au passage dans cette fin d’année de crise: comme vous le savez, très souvent, les prix sont doublés pour le 31 décembre, bon, c’est ainsi, faut bien que tout le monde vive.

Mais il est intéressant de noter qu’aux Variétés par exemple, hors 31 décembre, pour voir la pièce Le début de la fin, la place Carré Or est à 65€ dont 5€ de frais. c’est à dire frais compris. Alors qu’à la Fnac la même catégorie est à 70€. Donc la Fnac prend 10€ de frais. ??? Pour que vous imprimiez vous-même votre billet sûrement.

A noter que pour le 31 décembre, les frais sur les places sur le site des Variétés sont à 10€. Tout le monde sait que les frais augmentent le 31 décembre….personnellement je pense que les places augmentent mais les frais a priori restent toujours les mêmes.

Plus drôle encore, le site du théâtre annonce bravement qu’il y a des promotions pour le réveillon. Super, cela voudrait-il dire que la place va coûter moins cher que les jours dits normaux.
ben non…faut pas rêver, c’est la crise. En fait ils annoncent des prix prohibitifs pour après ne pas les appliquer, vous avez l’impression de faire une bonne affaire. Ou, ou les prix étant tellement déments au départ que personne n’en a voulu du coup on sauve les meubles.

Là aussi chacun fait ce qu’il veut avec les tarifs:prenons une place Carré Or, ne soyons pas chien en cette fin d’année.

Sur le site des Variétés, (par internet) 98 € dont 10€ (les fameux) de frais.
Sur le site de la Fnac: tarif normal 140€ (bon sang mais Richard Berry ce n’est quand même pas Alagna!) mais Dieu merci le grand agitateur s’est agité et nous avons droit là aussi à une promotion: 104,80€ (les 0.80 ça fait mesquin)

Toujours plus cher qu’au théâtre même.

Et sur Théâtre on line, deux prix : 101, 50€ au lieu de 133,50 (c’est précis) (notez que 133,50, on ne sait pas d’où ils les sortent) et, le même carré or: 95,50€ (là pas de promo).
Yaurait-il deux carrés or? Un pour les vrais riches et un pour les ploucs riches un peu radins? 6€ d’écart, pour voir Richard Berry de près franchement n’hésitez pas. N’y allez pas…je plaisante!!

Et par acquis de conscience j’ai appelé le théâtre et là on me dit: 96€!
Et pas de différence de Carré et un prix rond.

Bien alors, je ne sais pas si vous vouliez allez voir Richard Berry mais si j’étais vous, pas la peine de chercher des bons plans, vous appelez le théâtre et basta.

Personnellement j’y vais ce soir et gratos. Et toc!

Personnellement, je vous conseille Hollywood au théâtre Antoine et de réserver par téléphone (2€ de frais) soit pour le 31 décembre, 21h: 88€ en catégorie 1. A la Fnac c’est 96.60€ et sur théâtre on line: 93.50€! Faîtes votre choix!!!